Nos interviews

Accueil >Découvertes >Nos interviews>« Au Conservatoire, nous allons à la rencontre de tous les Grenoblois »

Nathalie Markarian

« Au Conservatoire, nous allons à la rencontre de tous les Grenoblois »

S’il forme des artistes parfois prestigieux, le Conservatoire de Grenoble n’en oublie pas pour autant le grand public ! Interventions dans les écoles, concerts pour les scolaires mais aussi pour tous les Grenoblois, sur place ou hors les murs… Nathalie Markarian, directrice des lieux et Françoise Dessertine, responsable de l’unité des publics, nous en disent plus.

Nathalie Markarian, directrice du conservatoire de Grenoble. © Sylvain Frappat

 

Quelles sont les missions du Conservatoire ?

La formation bien sûr puisque nous accueillons cette année 1 831 élèves dans plus de 40 disciplines, de l’initiation au cycle pré-professionnel. Nous entendons aussi être acteur de la vie culturelle, avec un volet de création et de diffusion. Enfin nous avons une mission de médiation et de sensibilisation en direction du plus grand nombre, y compris les publics éloignés. C’est dans cette optique que s’inscrit par exemple notre travail avec les scolaires.

 

Comment le travail avec les scolaires s’organise-t-il ?

Le Conservatoire intervient dans l’ensemble des établissements grenoblois soit trente-cinq écoles élémentaires. Ce dispositif n’existe dans aucune autre ville de France !

Durant l’année, 17 enseignants sensibilisent pas moins de 7 998 enfants. Le travail se construit en fonction du projet de classe ou d’école, en lien avec l’enseignant, et peut porter sur la découverte des instruments, de la voix, du répertoire, des musiques du monde ou des différentes esthétiques : rock, jazz…

Certaines initiatives sont très originales : par exemple à l’école Libération, un intervenant propose d’utiliser des objets de la vie quotidienne pour faire de la musique. De plus, nous organisons des concerts pour les scolaires toute l’année.

 

Beaucoup d’élèves sont-ils concernés par ces concerts ?

Cette année on attend environ 6 000 enfants contre 2 600 l’an dernier ! Ceci grâce à une programmation supplémentaire, avec notamment les musiciens intervenants qui donnent une semaine de concerts pour les CP et CE1 début février.

Les concerts se déroulent dans nos murs avec un programme n’excédant pas 50 minutes. Les propositions sont bien sur adaptées aux enfants, ce qui n’empêche pas qu’elles soient très variées, allant du jazz à Mozart en passant par « L’Histoire du soldat » de Stravinsky…

 

Le Conservatoire propose-t-il des rendez-vous grand public ?

Absolument ! Sur la saison, quatorze concerts sont donnés par les enseignants, et c’est gratuit pour la première année ! Pour toucher le plus grand nombre, un travail de communication est mené en direction des MDH : on propose des concerts en fonction des publics, des visites avec les habitants pour démystifier les lieux…

Grâce à cette démarche, un groupe de la MDH Teisseire-Malherbes est venu assister à un concert des musiciens accompagnateurs autour d’un programme très éclectique : Beethoven, Chopin… Les concerts sont toujours très accessibles et peuvent s’accompagner d’animations. Ainsi pour la Saint-Patrick, le Conservatoire s’habillera de vert et vibrera au son de la musique traditionnelle irlandaise.

 

Allez-vous aussi à la rencontre des Grenoblois ?

Oui, par le biais de notre programmation hors les murs, soit une vingtaine de propositions sur la saison. Par exemple, à l’invitation des Barbarins fourchus, des élèves se rendent à la Salle noire pour faire découvrir la musique classique de manière ludique. Ces rendez-vous baptisés « Musique (en robe) de chambre » rassemblent beaucoup de familles du quartier Bouchayer-Viallet pour des moments pleins de convivialité.

Cet hiver le concert de Noël à l’église Saint-Jean réunissait plus de 170 choristes et en mai un de nos enseignants présentera à la Belle Electrique un travail autour de Bach qui associera des élèves de l’orchestre à cordes à l’ensemble Karim Maurice Project. Ce sera un concert debout et ici encore on espère toucher un tout autre public.

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.conservatoire-grenoble.fr

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Des collégiens de Lucie Aubrac en reportage à Paris