Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Bicyclopresto : « Je voulais de l’action dans ma vie »

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Se déplacer à vélo : ils en ont fait leur métier

Entrepreneur-es... à vélo !

Bicyclopresto : « Je voulais de l’action dans ma vie »

Rien de plus logique pour Jean-Éric Mesmain de Bicyclopresto d’effectuer ses déplacements professionnels à vélo. A bord de son vélo cargo, il parcourt les rues de Grenoble pour réparer des vélos à domicile ou sur le lieu de travail de ses clients. L’entrepreneur a toujours plein de projets en tête et s’est récemment lancé dans la réparation de fauteuils roulants.

Jean-Eric Mesmain se déplace à l’aide de son vélo-cargo pour réparer les cycles de particuliers et professionnels. ©Alain Fischer

Dire que Jean-Éric Mesmain s’est lancé dans une activité bas carbone est un euphémisme. Muni de son vélo-cargo « made in Beaune », ce père de famille parcourt la ville pour réparer et entretenir des vélos de particuliers et professionnels… Et plus encore !

L’homme à tout faire en biporteur

« Je me retrouve parfois à être l’homme à tout faire », explique-t-il. Car il lui arrive de réparer des canapés ou encore de faire de la peinture murale. « Au départ j’étais dans la micro-électronique, donc je suis capable de réparer des canapés électriques », assure Jean-Éric Mesmain dans un sourire.

Car l’entrepreneur a eu mille et une vie avec toutefois un fil d’Ariane bien défini : tout faire pour polluer le moins possible. « Je ne suis pas un militant », précise-t-il. « Mais je sais qu’on n’a pas une planète interchangeable. » Jean-Éric Mesmain, avant de lancer son entreprise Bicyclopresto, a travaillé pendant quinze ans dans différentes agences liées à l’environnement et « sait de quoi [il] parle ».

Le vélo : de plus en plus pertinent en ville

Alors on pourrait se demander pourquoi il s’est lancé en 2016 dans la réparation de vélo. L’entrepreneur explique :

« Je voulais de l’action dans ma vie. Et le vélo c’est le meilleur moyen d’améliorer la qualité de l’air et de ne pas avoir à réparer une voiture. »

Le point d’orgue de Jean-Éric Mesmain est d’inciter, à sa manière, les citadins à abandonner peu à peu les véhicules motorisés au profit du vélo. Un fait inévitable selon lui :

De toute façon, la voiture va être de plus en plus contrainte en ville et le vélo va être de plus en plus pertinent.

Pour faciliter l’utilisation du vélo, l’entrepreneur se déplace à domicile ou sur les lieux de travail pour entretenir et réparer des vélos. Il explique :

« Je me déplace chez les personnes ce qui fait que je n’ai aucun délai. Je leur fourni une réparation de qualité sans qu’ils aient à se déplacer. Ça leur fait gagner du temps. »

Une nouvelle activité : la réparation de fauteuils roulants

Récemment Jean-Éric Mesmain a décidé d’élargir son activité à la réparation de fauteuils roulants. « J’avais envie d’aider les personnes qui sont en détresse de fauteuil roulant », commente-t-il. « Et c’est une demande que je recevais ponctuellement avec Bicyclopresto. »

L’objectif de cette nouvelle activité est la mobilité. « La réparation de pneu de fauteuil roulant c’est un peu comme la réparation de pneu de vélo ».

En parallèle l’entrepreneur ne cesse de rêver. « Le grand projet que j’aimerais bien développer c’est le suivi énergétique dans les bâtiments », indique-t-il.

Et depuis deux ans, Jean-Éric Mesmain tente sa chance au budget participatif pour mettre en place des liserés verts sur le sol. Ceux-ci sont destinés à relier entre elles les pistes cyclables non continues. Avec plusieurs projets en tête, l’entrepreneur compte bien développer encore son entreprise à son image.

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.bicyclopresto.fr/
courrielhttps://www.facebook.com/BicycloPresto/

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Antoine de Galbert, collectionneur d’émotions