Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Bilan, boulet et perspectives

Janvier 2018 / groupe réussir Grenoble

Bilan, boulet et perspectives

La majorité municipale a récemment voté le budget 2019. C’est le dernier qu’elle exécutera complètement avant les élections du printemps 2020. L’heure du bilan approche et ce bilan s’apparente à un boulet.

Les coupes dans le service public municipal opérées depuis 2016 ont ajouté une couche d’austérité locale. Fermeture de bibliothèques, hausses significatives de tous les tarifs municipaux, dégradation du service de la propreté urbaine, suppressions de postes dans le service de santé scolaire, patrimoine municipal à l’abandon… sans compter le désintérêt total pour la sécurité quotidienne des Grenoblois.

Dans le même temps, la situation financière de la collectivité s’est encore dégradée selon le rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Cette dernière s’est en outre émue des conditions de passation de certains marchés publics au point de provoquer l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet.

L’enjeu des années à venir est bien de retrouver des marges de manœuvre pour relancer une politique d’investissements alors que les dotations de l’État vont continuer à stagner et les dépenses de fonctionnement vont mécaniquement augmenter.

La refondation du modèle municipal passe nécessairement par une redéfinition du périmètre d’intervention de la collectivité au bénéfice des besoins du quotidien (propreté, sécurité, écoles, bibliothèques…), en nouant des partenariats pour la gestion de certains grands équipements (Palais des Sports, ancien musée, Alpexpo) et en clarifiant ce qui relève de la Ville et de la Métropole. Cette réforme devra se faire en y associant les agents municipaux qui doivent voir reconnaître et pris en compte leur manière de servir.

Les grands enjeux en matière de déplacements, de qualité de l’air, d’attractivité et de développement économique méritent en outre une vision ambitieuse et pragmatique. L’insécurité, la décroissance économique et le dogmatisme en matière de déplacements sont toujours davantage subis par les acteurs économiques et les catégories intermédiaires qui travaillent dur pour boucler leurs fins de mois.

Richard Cazenave, Nathalie Beranger, Matthieu Chamussy, Sylvie Pellat-Finet, Lionel Filippi, Bernadette Cadoux et Vincent Barbier, Conseillers municipaux Les Républicains-UDI-Société civile de Grenoble.

informationRenseignements divers
courriel opposition.municipale@grenoble.fr
téléphone 04 76 76 38 89