Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Chronovélo : un nouveau coup de pédale

en selle !

Chronovélo : un nouveau coup de pédale

Depuis juin, le long des rues Camille Desmoulins et Lanoyerie, les 500 premiers mètres de Chronovélo, le nouveau réseau de voies cyclables métropolitaines, sont à votre disposition.

Rue Camille Desmoulins.

Ce dispositif innovant, porté par la Métropole vise à : « Fiabiliser et faciliter les déplacements quotidiens et de loisir à vélo, sur un réseau identifié et sécurisé, et tripler la part modale des déplacements à bicyclette d’ici 2020 », comme voulu par Éric Piolle, maire de Grenoble.

Chronovélo c’est, à terme, quarante kilomètres de voie cyclables larges reliant Saint-Égrève au campus, Fontaine à Meylan, Grenoble à Eybens ou Vizille. « Ce réseau trace un véritable maillage de voies cyclables métropolitaines, qui permettent d’accéder au réseau de proximité pour les déplacements des 450 000 Métropolitains », précise Yann Mongaburu, président du SMTC (Syndicat mixte des transports en commun). Cette armature forte permet de rejoindre les voies cyclables de proximité en cœur de quartier et offre de nouvelles connexions avec les lignes de transports en commun.

Des axes express bien identifiés

Le marquage au sol original associe le jaune de Chronovélo et le bleu clair pour les passages piétons. Avec pour objectif de prévenir les conflits d’usage et garantir un partage harmonieux de l’espace public. À terme, aux carrefours stratégiques, cinquante aires de services/points de rencontres, avec pompe de gonflage et banc de repos, apporteront les informations utiles : nom de la station, cartes du quartier et du réseau cyclable…
Chaque année, la Métropole investit 6 millions d’euros en faveur de la politique cyclable. Le plan d’investissement pluriannuel, entre 2015 et 2020, s’élève à 10 millions d’euros pour les aménagements de Chronovélo et 5 millions sur le réseau de voies cyclables secondaires.

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.lametro.fr/

Les commentaires (1)

Commentaire de JMB le 14 septembre 2017 à 9 h 33 min

Pourquoi avoir mis en place des bandes latérales jaunes ? Cela repousse les cyclistes sur l’intérieur de l’aménagement et réduit ainsi la largeur de l’aménagement d’autant. Là où trois cyclistes pourraient se croiser à l’aise (deux dans un sens, un dans l’autre sens), cela devient périlleux !!! Juste pour une question d’image.

Dans la même veine, les séparations en gravillon des bandes cyclables rue Ampère et rue Lesdiguières, outre qu’elles ne sont pas conformes (elles ne délimitent pas un aménagement cyclable selon le code de la route non aucune verbalisation n’y est possible) sont réalisées sur l’emprise de la bande cyclable. On a donc des largeurs incompatibles car trop réduites avec une circulation sécurisée des cyclistes principalement sur la rue Ampère le long des places de stationnement.
C’est bien beau de faire des aménagements pour les personnes se déplaçant à bicyclette, encore faudrait-il privilégier la fonctionnalité et la sécurité des usagers au lieu de la communication visuelle dans les médias !

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Quand les plantes du jardin guérissent

Sous le signe des Jeux Olympiques

La place Grenette change de visage