Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>L’équipe anti-tag s’étoffe

espace public

L’équipe anti-tag s’étoffe

Restauratrice de sculptures, Marie Courseaux prête main-forte à l’équipe de détagage de la Ville, du service Propreté urbaine, pour nettoyer les œuvres d’art.

©Auriane Poillet

Une première étape en février consistait en l’application d’un biocide pour débarrasser les surfaces des mousses et autres lichens. Cette phase est une préparation au «nettoyage» en tant que tel de l’œuvre, le micro-sablage. Des grains sont projetés à haute vitesse pour retirer les éléments qui salissent l’œuvre.

«Cela va avoir un effet de micro-gommage, c’est-à-dire que les tags ou la pollution, toutes les traces qui ne sont pas homogènes vont être retirées au moment du sablage», explique Marie Courseaux, qui s’active en binôme autour des sculptures dans le Jardin des dragons et des coquelicots, devant la MC2.

Nouvelle solution

La problématique des tags à Grenoble est récurrente et se révèle une tâche sans fin pour les personnes chargées de les enlever, mais aussi néfaste pour les surfaces. Une nouvelle solution anti-graffiti, non intrusive, est à l’étude.

C’est une protection de surface qui sert d’interface entre le support en pierre et la peinture. Au lieu de venir nettoyer à même le support de l’œuvre, on enlève uniquement la peinture avec la pellicule de protection et ça n’endommage pas le support.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Faites vos jeux !

Chalets solidaires

Tour Perret : horizon 2025 !