Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Éric Piolle doit démissionner

Gre.mag n°34 - Groupe « Société Civile, Divers Droite et Centre »

Éric Piolle doit démissionner

Cet été, Éric Piolle a officialisé sa candidature aux présidentielles via la primaire EELV. Au moment de l’élection municipale il avait refusé d’annoncer sa candidature avant le vote, cachant ainsi son intention aux Grenoblois. N’étant pas mandaté par eux pour se présenter à cette élection, il a pourtant consacré l’essentiel de sa première année à la préparer au détriment de la ville.
Une candidature à une telle fonction demande de s’y consacrer totalement et est incompatible avec la fonction de Maire de Grenoble en particulier dans la période que la ville traverse. Le calendrier public des déplacements d’Éric Piolle en témoigne, il n’est plus à Grenoble et cette absence n’ira qu’en s’aggravant.
Aucun de ces déplacements ne permet d’apporter quoi que ce soit à notre ville. Certains constituent même des provocations pour les Grenoblois. Ainsi, Éric Piolle est allé dialoguer avec les habitants de Clichy-sous-Bois alors que tant de quartiers de la ville attendent depuis longtemps un dialogue avec lui. Il a également manifesté contre l’abattage d’arbres dans le Morvan quand, au même moment, des Grenoblois hostiles à un nouveau projet d’urbanisation municipale manifestaient contre l’abattage des arbres du parc Tarze sans être écoutés par le Maire de Grenoble.

Ce désintérêt pour Grenoble, cette contradiction entre son discours national et ses décisions locales se font cruellement ressentir en termes de dossiers en panne, de décisions prises brutalement et de dysfonctionnements graves. Grenoble a besoin d’un capitaine à la barre, d’un chef d’équipe et les Grenoblois de réponses dans leur vie quotidienne perturbée.
Éric Piolle doit démissionner de son mandat pour se consacrer à sa campagne nationale, et proposer l’élection d’un nouveau Maire issu de sa majorité qui se consacrera enfin à notre ville. À l’heure où de nombreux habitants se sentent délaissés par leurs élus, ce serait là faire preuve d’un minimum de respect à l’égard des Grenoblois.

Alain CARIGNON, Nathalie BÉRANGER, Brigitte BOER, Chérif BOUTAFA, Nicolas PINEL, Dominique SPINI

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

L’Avenir Ensemble en Confiance

Innovation et ouverture au service d’une ville plus forte

Grenoble, ville amie des aîné-es et des aidant-es