Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Esplanade : le scénario entame un nouveau tempo

aménagement

Esplanade : le scénario entame un nouveau tempo

Le 6 mars dernier, une centaine d’habitants s’est réunie à l’Hôtel de Ville de Grenoble. L’invité d’honneur de la soirée ? Le Plan-guide final de l’Esplanade, présenté par l’agence d’urbanistes HDZ et les élu-es de la Ville. Élaboré sur la base d’une liste d’invariants établie par la municipalité, il est aussi le fruit de 20 mois co-construction avec les métropolitains.

Inauguration de la Maison du Projet de l’Esplanade, un lieu pour se retrouver, échanger et s’informer sur le projet – avril 2016 © Architecture in Vivo

En 2015, le projet de rénovation urbaine du quartier de l’Esplanade en était à ses prémices. Le 18 décembre 2017, le conseil municipal validait le Plan-Guide final.

« Ce plan fixe un cap sur ce quartier pour les dix prochaines années. Il marque un travail réalisé en faveur du bien-être urbain », déclare Eric Piolle, maire de Grenoble.
Dans les grandes lignes, le futur quartier proposera 849 nouveaux logements, la création de deux pôles commerciaux (au nord et au sud du site), la requalification d’espaces publics, et un assortiment d’espaces verts, dont un parc urbain de 7 hectares, en 4 pièces (« Esplanade : l’avenir se précise »).

Une autre composante importante du programme concerne la mobilité et les déplacements : le quartier accueillera de nouvelles voies cyclables, une passerelle piétonne sur l’Isère, et une nouvelle gestion du stationnement, réglementée.

Une co-construction en trois épisodes

© Architecture in Vivo

Pour la conception du plan d’aménagement de l’Esplanade, les habitants ont été associés à un processus de co-construction à chaque étape du projet (« L’esplanade : quel sera votre outil pour contribuer ? »). L’objectif ? Que chacun puisse contribuer à l’écriture du programme.

Premier épisode :
La première étape des urbanistes-concepteurs consistait à établir un diagnostic territorial, pour comprendre le fonctionnement et les enjeux du secteur de l’Esplanade.

D’avril à septembre 2016, a ainsi eu lieu la première phase intense de co-construction, qui a permis de réaliser un diagnostic partagé, grâce aux témoignages des usagers.

Ce qui a été révélé ? L’urgence d’agir sur le quartier, le besoin de connexions à l’intérieur et vers l’extérieur du quartier, ou encore d’un espace de respiration.

Deuxième épisode :
Sur cette base, l’agence HDZ a défini de grands objectifs. En automne 2016, ces derniers ont été présentés sous la forme d’« options d’aménagement », lors de la deuxième phase intense de co-construction.

L’objectif ? Discuter des possibilités d’aménagement pour le futur quartier. A titre d’exemple, une majorité d’interrogés a opté pour le positionnement central de la passerelle piétonne entre l’Esplanade et le quartier Jean Macé.

A contrario, une majorité d’avis s’est exprimée contre la construction d’un équipement métropolitain au bord des berges de l’Isère.

Troisième épisode :

A l’appui de ces deux phases d’échanges, une première version du plan d’aménagement a été conçue par l’agence HDZ. Ce Plan-guide « béta » a été le support de discussions lors de la troisième phase intense de co-construction, de juin à octobre 2017.

C’est ainsi que les derniers éléments du programme ont pu être affinés.

Alors, c’est quoi le plan ?

La dernière phase de co-construction portait sur des points précis du projet. Sur ces derniers, les tendances majoritaires exprimées par les habitants ont apporté les dernières touches de couleur au dessin d’aménagement final.

L’espace public autour de la Porte de France : l’ambition est de préserver et de valoriser ce socle de la Bastille, en diminuant notamment l’emprise de la voiture et en simplifiant les croisements des différents modes de déplacements. La route de Lyon conserve son tracé actuel.

La Grande Esplanade : ce lieu patrimonial de référence sera requalifié avec des aménagements minéraux, percés de larges pièces de pelouse. L’idée force est que ce futur parc puisse accueillir à la fois une variété d’usages de loisirs au quotidien, et des grands événements, plus ponctuels, au nord du site (la foire, le cirque, des concerts, etc.).

Le boulevard de l’Esplanade : selon l’avis des Grenoblois, la circulation de la voiture sera maintenue sur cet axe, plutôt que la déplacer sur l’Esplanade, comme le proposait une des variantes d’aménagement. Pour autant, cette voirie sera requalifiée et apaisée : les circulations seront limitées et réservées aux riverains, aux livraisons et aux services d’urgence.

♥ Le « parc des berges » : en contrebas du quartier, un parc paysager offrira 1 kilomètre de promenade au bord de l’eau. Cet espace de calme sera accessible par le biais de 6 entrées piétonnes.

♥ Les déplacements des cycles : les habitants ont affirmé leur besoin de bénéficier d’un axe structurant pour les vélos à l’échelle de la Métropole, reliant notamment Grenoble à Saint-Martin-le-Vinoux. En parallèle, des voies partagées permettront de circuler à l’intérieur du quartier.

Le stationnement : pour rompre avec l’effet de « grand parking » qui caractérise actuellement le quartier, le nombre de stationnements a été limité à trois types d’usages : ceux des résidents (parking en sous-sol et sur voirie), ceux des actifs qui viennent de la Chartreuse (parking relai en silo de 130 à 170 places), et ceux des clients des commerces (parking sur voirie).

A terme, tous seront règlementés.

Première esquisse du plan-guide présentée le 19 juin 2017 par l’agence HDZ. La future Grande Esplanade prend des airs de grand parc urbain… © HDZ

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Livraisons bio-cyclables

Budget participatif : à vous de décider pour qui vous votez !

À la rencontre des associations