Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>Foch

Croquis de quartiers

Foch

Bien situé grâce à sa position centrale, Foch est un quartier très commerçant et particulièrement apprécié pour ses transports en commun.

 

 

Mohamed Djay

Mohamed Djay, 52 ans, tient l’épicerie-café Les Pyramides, au-dessus de laquelle il habite, avec son épouse et leurs deux garçons.

« Je suis originaire de Tunisie et je suis arrivé ici en 1987. Le quartier m’a plu par son côté pratique et commerçant. Depuis les aménagements du tram, c’est plus clair et plus agréable car il y a moins de circulation. L’aspect négatif, c’est qu’il y a moins de places pour se garer.

Quant à la propreté, le nettoyage est fait mais il y a beaucoup de gens qui laissent leurs chiens faire leurs besoins dans les rues, c’est un vrai problème !

Ici, la population comprend des familles, des seniors, et aussi beaucoup d’étudiants de toutes nationalités. Il y a une bonne ambiance mais on manque d’occasions de se retrouver. L’Union de quartier organise quelques animations mais il nous faudrait une salle des fêtes ou un terrain de sport.

Du coup, on organise souvent des repas ici, entre voisins. J’ai aménagé une petite terrasse et cela permet de se rencontrer. »

 

Oriane Soyez

Âgée de 21 ans, Oriane Soyez est en recherche d’emploi dans l’audiovisuel. Elle habite Foch avec sa mère depuis 18 ans.

« Ce que j’apprécie surtout dans ce quartier, c’est qu’il est pratique pour se déplacer grâce aux transports en commun et c’est important pour moi car je n’ai pas de voiture. On est bien situé, et même à pied, on est près de beaucoup de choses.

Heureusement car le quartier n’est pas super pour sortir ! Que ce soit pour faire du shopping, boire un verre, manger au restaurant… je vais plutôt à la caserne de Bonne ou au centre-ville. En revanche, pour les courses, il y a tout ce qu’il faut sur place.

Je trouve que le quartier est assez vivant, sans être trop bruyant, mais il n’y a pas beaucoup de choses pour les jeunes : j’ai suivi toute ma scolarité ici mais j’ai toujours pratiqué mes activités en dehors. J’aimerais aussi qu’il y ait un peu plus de verdure. On a de beaux parcs à proximité : Pompidou, de Bonne… mais le boulevard est un peu triste.  »

 

Benjamin Virone

Benjamin Virone a 28 ans et est enseignant en SVT (Sciences et vie de la terre).

« Je me suis installé à Foch il y a trois ans car c’est un quartier que je connaissais et qui me plaît. Tout est à proximité : supermarché, boulangerie, banque… Le centre-ville n’est pas loin, de même que la Bibliothèque d’étude et du patrimoine où j’aime aller travailler, le cinéma Chavant…

Et le tram est vraiment très pratique ! On a de la verdure et des arbres le long des rails et le parc Pompidou à proximité, qui est très sympa avec son plan d’eau. Et c’est un quartier propre même s’il y a parfois quelques tags.

En tant que cycliste, je trouve que les pistes cyclables sur les trottoirs sont plus sécurisantes que rouler sur la route. Le problème est que les piétons les ignorent et qu’il faut être vigilant ! Le seul point noir, c’est la prostitution, même si j’ai le sentiment que cela s’améliore. Je ne me sens pas en insécurité mais on sait bien que ces femmes sont là contre leur gré et cet aspect humain me dérange. »

 

Évelyne Arnar

Évelyne Arnar tient le salon de coiffure Studio Look depuis 2001.

« Je me suis installée ici car il y a beaucoup de passage, on a une bonne visibilité et le boulevard Foch a toujours été identifié comme un axe très commerçant. Du coup, j’ai une clientèle diversifiée : un noyau de fidèles du quartier que je connais depuis que j’ai démarré, mais aussi des gens qui viennent d’Échirolles, Saint-Martin d’Hères. Et je reçois toutes les générations !

L’autre aspect positif, c’est qu’avec le tram, on est très bien desservi. En revanche, le stationnement est devenu plus difficile car il y a moins de places, et comme la durée est limitée à deux heures c’est parfois insuffisant pour mes clients.

J’apprécie mon cadre de travail qui est très plaisant. L’entretien est bien fait et l’Union de quartier organise tous les ans un vide-grenier, qui crée une vraie ambiance et attire des gens de tout Grenoble. Ça permet de faire découvrir les commerces.  »

 

Annick Nier

Cette assistante maternelle de 44 ans habite le quartier avec ses deux enfants.

« Je vis ici depuis vingt-cinq ans et j’apprécie vraiment de pouvoir faire toutes mes courses sur place ! Je vais très rarement en grande surface car je n’ai pas de voiture, et la proximité des transports en commun, le tram mais aussi la ligne C3, est un atout.

De plus on est dans un quartier central et ce qu’on ne trouve pas ici n’est jamais très loin : mes enfants ont fait du sport au gymnase Berthe de Boissieux et on fréquente beaucoup la caserne de Bonne, notamment pour son très beau parc.

En revanche, Foch n’a pas une vraie vie de quartier : c’est un lieu de passage. Grâce à mon métier je connais beaucoup de mamans, on se retrouve régulièrement à la sortie de l’école si bien que je ne me sens pas isolée, mais à l’exception du vide-grenier organisé par l’Union de quartier il n’y a pas beaucoup d’occasions de tisser des liens. »

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Un demi-siècle pour La Baja

Immersion dans la grande bleue

GrandAlpe sur un îlot de fraîcheur