Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Gloria Leroy : « j’ai été convaincue dès le début »

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Se déplacer à vélo : ils en ont fait leur métier

Entrepreneur-es... à vélo !

Gloria Leroy : « j’ai été convaincue dès le début »

Depuis la fin de l’année 2015, Gloria Leroy s’est lancée dans une activité naissante : l’entreprenariat à vélo ! A bord de son vélotaxi, elle propose les services de transport à la personne, de livraison et de communication ambulante.

Gloria Leroy. ©Auriane Poillet

Mi-2015, la jeune femme alors au RSA découvre les vélotaxis dans un article publié sur Gre.Mag. « J’en avais assez d’enchaîner les CDD et les CDI où il n’y a pas de possibilité d’évolution », raconte Gloria Leroy.

A échelle humaine

Alors, malgré « les barrières d’entreprenariat, de fonds, d’être une femme, de ne pas être sportive… », la novice se lance dans l’aventure en commençant par travailler sur les marchés de Noël en 2015 : « c’est allé très vite et ça s’est juste simplement développé. »

©Sylvain Frappat

Des enfants qui rentrent de l’école aux personnes âgées qui veulent se rendre au centre-ville en passant par les personnes aux « mobilités compliquées », l’activité a vite trouvé sa clientèle.

« Et ça ne s’arrête jamais, du lundi au samedi, et parfois le dimanche », ajoute la co-présidente des Boîtes à Vélo Grenoble. « L’avantage avec le vélotaxi est qu’on travaille dehors et que les gens voient que ça existe et à quoi à ça sert. »

38 courses par semaine

Avec en moyenne 38 courses de transport de personnes par semaine, l’entrepreneure rempli son emploi du temps à l’année ; en gardant une partie de souplesse pour pouvoir effectuer des livraisons. Elle explique :

Je sais qu’il manque un maillon du service à la personne en terme de transport pour toute une partie de la population qui est fragile et vulnérable. J’ai été convaincue dès le début : ça replace le transport à une échelle humaine, locale.

Depuis début 2018, Gloria, accompagnée par Cécile Jayet (Cycle Urbain), transporte aussi les personnes âgées de la Résidence Autonomie Saint-Laurent et de la rue Saint-Laurent à bas prix, en partenariat avec le CCAS.

Le contrat a été renouvelé avec des créneaux réservés aux résidents et on sait qu’il y a de la demande sur les autres résidences autonomie. Ça va peut-être se mettre en place ailleurs sous une autre forme.

La jeune femme voit dans ce travail une manière de se rapprocher des citoyens : « Avec les vélotaxis, on est directement dans le coeur de la ville et le coeur des gens.« 

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.facebook.com/mcdq.glorial/
téléphone 07 64 10 11 68

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Orpailleur des déchets

Serial podcasteuse

Marraine de la République