Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Goukitok : « C’est le drive du petit commerçant ! »

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Se déplacer à vélo : ils en ont fait leur métier

Entrepreneur-es... à vélo !

Goukitok : « C’est le drive du petit commerçant ! »

Depuis quelque temps, Yvan Hatchikian et Fabienne Oviguian empruntent les pistes cyclables de Grenoble avec leurs triporteurs et leurs carrioles pour livrer des produits alimentaires chez les particuliers. Les deux amis ont créé Goukitok, un marketplace qui propose les produits des « meilleurs artisans grenoblois ».

Sur les triporteurs aux couleurs de Goukitok on trouve Yvan Hatchikian et Fabienne Oviguian. Ces deux amis qui se sont rencontrés alors qu’ils travaillaient au centre de tri de courrier à Sassenage ont décidé de se lancer dans l’aventure start-up à la suite d’un concours interne à La Poste.

Fabienne Oviguian et Yvan Hatchikian livrent des produits alimentaires à vélo. ©Thierry Chenu

Livrer les produits des artisans grenoblois

« Goukitok c’est un marketplace sur lequel on retrouve les produits frais des meilleurs artisans Grenoblois. C’est un peu le drive du petit commerçant avec la livraison en plus ! », explique Yvan Hatchikian qui  est arrivé à Grenoble il y a quelques années mais a gardé son accent marseillais.

Fabienne et Yann avaient envie de soutenir la présence d’artisans au centre-ville tout en offrant un service qui facilite la vie de leurs clients.

Notre cible, c’est essentiellement des actifs. Des couples avec enfants qui n’ont pas le temps d’aller faire leurs courses en semaine.

En bref, des clients à leur image, « souvent débordés entre vie pro et vie perso ».

Un principe simple

Le principe est simple. Le client a la possibilité de commander en ligne les produits des artisans partenaires jusqu’à 14 heures. L’artisan prépare ensuite les commandes dans sa boutique. Puis, Yvan et Fabienne enfourchent leurs triporteurs pour un parcours d’une vingtaine de kilomètres.

Capture d’écran du site internet Goukitok.

La course de collecte commence à la pépinière d’entreprise La Pousada, où Goukitok possède ses locaux, rue Anatole France, et se termine à l’Île Verte. Là, les produits sont répartis dans plusieurs glacières destinées aux différents clients maintenant une température de 2°C. Puis la course folle repart pour les livraisons entre 18h et 21h à Grenoble et quelques villes limitrophes telles qu’Eybens.

Le vélo ? « Une évidence »

Lorsqu’on leur demande pourquoi ne pas effectuer les livraisons en véhicule motorisé, la réponse des deux acolytes est instantanée.

« Utiliser le vélo pour nos livraisons c’était une évidence », indique Fabienne Oviguian. « D’abord le côté développement durable nous est cher, mais en plus, collecter tous ces produits en quatre roues au centre-ville dans ces tranches horaires, ce n’était pas possible. »

Très vite, ils se sont acheté une carriole à attacher derrière le triporteur pour pouvoir tout récolter. Et les dimensions du vélo ne sont pas un frein à leur métier.

« Il y a pas mal de voies cyclables à Grenoble et on arrive sans problème à circuler dans le flux des vélos tout en évitant les bouchons », se satisfait Fabienne Oviguian avant de rajouter : « Aujourd’hui, je fais même tous mes déplacements à vélo. » Grenobloise de naissance, elle assure découvrir des recoins de la ville à vélo qu’elle n’avait encore jamais remarqués.

La carriole électrique : un cap technologique

Pour faciliter davantage leurs déplacements, les associés ont investi dans un nouvel outil début février : une carriole électrique propulsée qui s’accroche à n’importe quel vélo. « On est très à l’affût de ce que la technologie peut apporter à notre métier », explique Yvan Hatichikian avant d’ajouter, ravi :

Cette carriole électrique permet de tirer 250 kilos, comme si vous tiriez 100 grammes !

Pour le moment, les comparses effectuent entre cinq et quinze livraisons par jour. Mais avec un frigo de 220 litres et une partie sèche de 200 litres, cette carriole permettra à Fabienne et Yvan de faire face à une demande qu’ils espèrent de plus en plus croissante.

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.goukitok.com/
courrielhttps://www.facebook.com/goukitok/

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Florence Gombert-Meurice, passion pharaonique

Huit femmes au sommet

Mickaël Tenailleau, installe une ferme urbaine 100% bio