Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Karatéka philosophe

Sidy Diedhiou

Karatéka philosophe

mercredi 8 juillet 2015 Sidy Diedhiou, responsable technique du Grenoble Karaté Academy, à la Villeneuve. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2015

En 2010, Sidy Diedhiou, ceinture noire 3e dan, crée le Grenoble Karaté Academy à la Villeneuve pour que les enfants disposent d’un club au cœur de la cité. Par le bouche-à-oreille, les sportifs affluent, surtout les enfants et les ados. « Les timides prennent confiance, les actifs canalisent leur énergie. Finis les temps ancestraux où l’on martelait aux enfants le geste idéal. Il suffit de leur faire comprendre là où on veut les mener pour qu’ils vous suivent. » Chaque geste codifié a un sens profond. C’est affaire de contrat : « Tu respectes les règles et je respecte les règles. Je suis gentil mais strict. »
Cadre supérieur dans l’informatique, il déroute ses collègues en restant stoïque quand le ton monte. « On n’a pas de temps à perdre avec la violence » commente-t-il, serein.
Aujourd’hui, Sidy Diedhiou songe à lever le pied, pour que les jeunes formés au club prennent la place. « Et puis j’ai d’autres passions » avoue-t-il presque en s’excusant : « L’action humanitaire dans mon pays, le Sénégal, mais aussi les percussions, la musique et le basket-ball. » Et Sidy Diedhiou, ému, de rendre hommage à son maître qui l’a inspiré et permis de réussir : Nadir Arab. Sidy Diedhiou, heureux homme de paix, philosophe libre et discret. Un modèle d’humanité généreuse.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Clichés grenoblois