Reportages

Accueil >Dossiers >Reportages>Les lumières de la ville

mieux voir

Les lumières de la ville

Proposer un service public adapté grâce à des outils sobres, au service de la tranquillité et de la convivialité, telle est l’ambition de la Ville de Grenoble qui, au travers de la Régie lumière, bâtit un plan de modernisation de son éclairage public. Retour sur une année d’exploitation.

826877_illuminations-eclairage

 

En 2015, Grenoble se dotait de la Régie lumière pour moderniser l’éclairage public sur les huit ans à venir et encadrer le contrat. Elle s’engageait ainsi non seulement à réaliser des économies d’énergie, mais aussi à améliorer la sécurité des personnes, à donner du sens et de la qualité aux lumières de la ville. Plus de douze millions d’euros vont être investis pour se doter d’un éclairage évolutif, réduire le nombre de pannes, diviser par deux la consommation énergétique, diminuer de 80 % la pollution lumineuse et rénover plus des trois quarts du patrimoine lumière.

Qu’est-ce ça apporte ?

Au cours de l’année 2016, de nombreux travaux ont été réalisés sur ce patrimoine lumière, pour un montant de deux millions d’euros. Cet effort a permis l’amélioration globale du fonctionnement du réseau, un changement notable dans la perception des points lumineux et une réduction de l’empreinte énergétique du réseau.

en cours de nuit, des variations de puissance se font sentir entre 22h et 6h, avec une gradation de l’intensité lumineuse adapté à l’usage

Toutes les sources lumineuses à vapeur mercure ont été remplacées, soit 2 500 points, répartis surtout dans les parcs de la ville. 3 800 lampes ont été traitées, dont 597 supprimées, sur les 19 000 que compte désormais la ville.

Cela ne signifie pas que les points ont été supprimés pour faire des économies ou plonger des parties de Grenoble dans le noir (le Plan lumière ne prévoit aucune extinction de nuit en dehors des parcs fermés), mais les travaux ont permis d’optimiser le réseau, en posant un mobilier plus moderne, plus efficace et surtout évolutif (100 % des luminaires installés aujourd’hui sont évolutifs grâce aux leds). Par exemple, 213 tubes néons ont disparu sous la plateforme Salvador Allende, remplacés par 16 lumières led, avec une meilleure qualité d’éclairage.

Un suivi en temps réel

Le pilotage du réseau (allumage et extinction) par horloges astronomiques, la mise en place de LucEnergie (plateforme de télésurveillance des 330 armoires), les astreintes 24h/24 et 7j/7 assurées par Grenoble Lumière, une maintenance réactive grâce au Fil de la Ville (0800 12 13 14), les tournées nocturnes, le délai d’intervention ramené à 2h maximum dans le cadre de problèmes de sécurité des personnes et le changement préventif d’ampoules ont permis de nettes améliorations dans la gestion du réseau au quotidien.

Un rapprochement et un travail mené avec la Régie de quartier de la Villeneuve, avec la formation d’une personne chargée de la surveillance et de la maintenance, a été une pierre de plus dans ce dispositif de veille et de chantier permanent.

Premières avancées

Les travaux ont permis de réaliser 59 % d’économies d’énergie sur le patrimoine rénové(1). Et les astuces ne se « voient » pas forcément : en cours de nuit, des variations de puissance se font sentir entre 22h et 6h, avec une gradation de l’intensité lumineuse adapté à l’usage.

Dans les parcs et jardins, sur les pistes cyclables, des détecteurs de présence font fluctuer la lumière de 10 à 100 %. C’est notamment le cas sur le quartier De Bonne.

Les travaux planifiés pour 2017 doivent porter sur 1 700 points lumineux à rénover et 10 % d’économies d’énergie supplémentaires à réaliser.

(1) Un retard dans les travaux, dû principalement à la mise en place du contrat, va contraindre Grenoble Lumière à rembourser à la Ville le montant des économies qui n’ont pas pu être réalisées pour cette première année.

Les illuminations de fin d’année

Les échanges menés avec les unions commerciales avant l’été sur les illuminations ont permis d’ajuster les travaux. Résultat, un Noël plus convivial.

138 rues sont aujourd’hui équipées de décoration, plus de 1 150 motifs ont été installés. De nombreux sites ont été rénovés et/ou nouvellement outillés en zones commerçantes : Jeanne d’Arc/Clémenceau, Championnet, Notre Dame/Sainte Claire, place Grenette…

Tous les motifs énergivores ont été supprimés au profit d’installations 100 % led.

Le budget total des illuminations de la fin d’année 2016 se monte à 185 000 € (achat et pose/retrait). Elles sont installées du 23 novembre 2016 au 2 janvier 2017.

Depuis février 2015, avec son programme de rénovation et de renouvellement, Grenoble a divisé par cinq les puissances installées, tout en continuant d’augmenter le nombre de décorations mises en place.

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Les écrivaines publiques, actrices de l’accès aux droits pour tous