Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>L’Ile Verte

Quartiers

L’Ile Verte

À dix minutes de l’hyper-centre, ceinturée par l’Isère, l’Ile Verte est un quartier résidentiel et commerçant, chargé d’histoire.

© Emdé

© Emdé

Gilles Namur : « L’école Paul Bert est le lieu de vie »

Gilles Namur

Ingénieur, Gilles Namur, 41 ans, est vice-président de l’Union de quartier.
«  Je suis Ch’ti d’origine et je me suis installé ici il y a quatre ans car l’Ile Verte présente de vrais avantages. C’est un quartier bien pourvu en commerces, proche de l’hyper-centre et très accessible avec le tram. La contrepartie, c’est qu’on est justement trop proche pour bénéficier d’infrastructures : on n’a pas de gymnase, de MJC, de bibliothèque ou d’antenne mairie. Du coup, c’est l’école Paul Bert, la seule du quartier, qui est le lieu de vie par excellence et permet de faire connaissance. L’Union de quartier s’appuie beaucoup sur les parents d’élèves pour ses animations. Elle est très active, et bien que ce soit la plus ancienne de Grenoble, très moderne : on a un site Internet, une newsletter, on est sur Facebook et Twitter… On fait tout pour tisser du lien entre les habitants à travers des moments festifs : un « ciné-famille » dans la cour de l’école chaque été et une fête de quartier. Cet automne, l’Union était présente sur l’éco-quartier Blanche Monier pour faire connaissance avec les nouveaux habitants. Leur arrivée apporte davantage de mixité et permet de regagner des habitants dans un quartier qui en perdait… »

 

Olivier Scotto : « Un magasin d’antan »

Droguerie

Depuis trois ans, Olivier Scotto, 43 ans, est le gérant de la Droguerie de l’Ile Verte, ouverte dans les années cinquante.
« Avant de m’installer ici, j’avais un magasin de jardinerie et je n’envisageais pas forcément de reprendre un commerce. Et puis, j’ai visité ici et je suis tombé amoureux du concept ! Un magasin d’antan avec une grande variété de produits : droguerie, produits ménagers, un peu de quincaillerie, un peu d’électricité, quelques articles de cuisine, de la déco… On est une des deux dernières drogueries à Grenoble et nos clients viennent de toute la ville, de La Tronche, de Saint-Martin-d’Hères… C’est un quartier très commerçant où beaucoup de gens font leurs courses car on trouve de tout. C’est aussi facilement accessible avec le tram, même si certains se plaignent de la suppression de la ligne de bus 51. Bref, c’est un quartier dynamique et calme en même temps, où j’ai aussi une clientèle fidèle de riverains, souvent âgés. Ils passent très régulièrement, parfois juste pour dire bonjour ou papoter un moment.»

 

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 7 images

Marie-Claire Rivoire : « Le cimetière m’a étonnée »

751915_MC Rivoire

Habitante du quartier depuis presque 30 ans, Marie-Claire Rivoire, 62 ans, est présidente de l’association « Saint-Roch ! Vous avez dit cimetière ? »
«Je suis arrivée dans le quartier un peu par hasard et j’ai appris à l’aimer. Je me suis d’abord investie avec les parents d’élèves puis au sein de l’Union de quartier pour nouer des liens avec d’autres habitants.
L’Ile Verte est un quartier de plus en plus résidentiel. Il y avait beaucoup de petits commerces, des entreprises emblématiques de Grenoble qui ont disparu au profit des immeubles. Cela le rend intéressant par son histoire et, quand l’Union de quartier a engagé un travail de mémoire sur l’Ile Verte autrefois, j’y ai participé. C’est comme ça que j’ai découvert le cimetière, qui m’a étonnée par sa richesse ! On croise beaucoup de noms qui renvoient à des rues de Grenoble : Félix Poulat, Paul Mistral, Irvoy… J’ai eu envie d’en savoir plus sur eux et, avec Philippe Fraboni, on a créé en 2004 l’association « Saint-Roch ! Vous avez dit cimetière ? », qui organise des visites pour faire découvrir aux Grenoblois ce patrimoine peu connu…»

 

Julien Pernot : « Une dimension écologique »

Julien Pernot

Enseignant-chercheur en physique, Julien Pernot, 40 ans, habite avec sa famille le nouvel éco-quartier Blanche Monier.
« J’ai choisi de m’installer à l’Ile Verte en raison de la proximité du centre-ville et de l’accès au tram puisque je travaille sur le campus et au Polygone scientifique. Le quartier est agréable, à la fois calme et vivant : on a de la verdure, beaucoup de commerces et l’école juste à côté.
Étant originaires de Nîmes, on cherchait un appartement lumineux avec terrasse, c’est ce qui nous a plu ici. Habiter un bâtiment « BBC » est intéressant du point de vue de la consommation d’énergie, on a un vrai confort avec le chauffage au sol, pas de problèmes d’entretien de chaudière… De plus, on a bénéficié d’avantages fiscaux pour l’achat. La dimension écologique et la mixité sociale des logements sont des démarches auxquelles on est favorables. Il y a pourtant quelques problèmes : la propreté des rues et, surtout, le stationnement des voitures sur les trottoirs, qui nous oblige à passer en pleine rue avec les poussettes ! Il faudrait trouver une solution, peut-être installer des plots ou instaurer un stationnement payant ? »

 

Les commentaires (5)

Commentaire de Claude Roby le 18 décembre 2015 à 19 h 29 min

J’habite l’Ile Verte depuis 1982. C’est encore un quartier agreable malgre les deux elements qui marquent son evolution recente : l’accroissement considerable de l’emprise des automobiles sur le quartier (circulation ET stationnement) d’une part, l’augmentation du nombre d’immeubles d’autre part. Des mesures rationnelles de politique publique pourraient venir a bout des nuisances induites par l’automobile en s’y attelant serieusement. La construction de nouveaux logements serait percue beaucoup plus positivement par les residents existants si cette densification etait accompagnee des investissements en equipements et services publics necessaires aux activites extra scolaire et de loisirs, susceptibles par ailleurs de developper la convivialite.

Lire la suite >

Commentaire de balmain le 7 janvier 2016 à 13 h 23 min

même sans nouvelles constructions , les véhicules polluent l’espace de ce quartier . nombres de trottoirs squattés , rues étroites à double sens donc stationnement sur le trottoir . l’incivilité des propriétaires d’animaux . 3 sacomat sur blanche Monier et jamais autant de déjections canines sur les trottoirs et prés d’espaces pour enfants . les règlements ne sont pas appliqués
d’ ou ce sentiment à juste titre de laisser aller et je m’en foutisme .

Lire la suite >

Commentaire de ASTIER Guy le 27 octobre 2016 à 10 h 26 min

J’aimerais rejoindre votre association , habitant Place Docteur GIRARD , et alerter sur des désagréments quotidiens ; les chiens qui hurlent car leur propriétaire les laissent la journée sur le balcon , des objets encombrants déposés la nuit … je suis le seul du quartier à appeler la mairie pour les faire évacuer ??? En ce moment il y a un morceau de balcon en métal de 2 m par 2 m , présentant un danger pour la sortie de l’école à côté , et les nombreuses personnes âgées , ça serait devant la mairie ou la préfecture on aurait évacué dans l’heure ! etc …

Lire la suite >

Commentaire de JACQUES BILLION le 7 avril 2017 à 12 h 21 min

j’aimerais savoir si à l’union de quartier il y a des gens intéressés par un projet collectif de compostage visant à réduire la quantité de déchets. La métro , me semble t il, accompagne ce type de projet
cordialement
Jacques Billion

Lire la suite >

    Commentaire de La rédaction le 7 avril 2017 à 13 h 12 min

    Bonjour, oui la Metro accompagne, vous trouverez votre bonheur sur cette page : http://www.lametro.fr/419-compostage-domestique.htm
    Après, je vous recommande de vous rapprocher de l’Union de quartier pour voir si un projet collectif peut être mené…

    Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Un guide pour les 0 à 6 ans

À la Poterne, on ira !

Un nouvel espace public pour jouer