Nos interviews

Accueil >Découvertes >Nos interviews>« Mieux faire connaître le numéro vert de Sida info Services »

Sylvie Vanderschilt

« Mieux faire connaître le numéro vert de Sida info Services »

Sylvie Vanderschilt est coordinatrice du pôle grenoblois de Sida-Info-Service, vice-présidente du COREVIH Arc alpin (Comité régional de coordination de la lutte contre le VIH et les IST).

« Aujourd’hui, nous devons renforcer la diffusion de notre numéro vert auprès du grand public ».

Sylvie Vanderschilt est coordinatrice du pôle grenoblois de Sida-Info-Service. © Alain Fischer

 

Quelles sont les missions de Sida-Info-Service ?

C’est d’abord l’écoute et la relation d’aide à distance, qui consiste à informer, orienter, soutenir, et témoigner de la parole recueillie. Notre numéro vert, anonyme et gratuit, est accessible 24h sur 24, 7 jours sur 7, depuis toute la France.

Le centre de Grenoble est l’un des trois sites nationaux existants, et 14 personnes y travaillent. Au total, entre 250 et 300 appels sont traités chaque jour sur les trois centres. Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région en nombre d’appels, et, au sein de la région, l’Isère le deuxième département après le Rhône.

 

Quelles réponses peut-on attendre d’un appel à Sida-Info-Service ?

Nous informons, sur les risques de transmission. « Est-ce que j’ai pris un risque », c’est l’une des questions que l’on nous pose souvent.

Nous renseignons également sur le dépistage (délai, fiabilité), selon les situations concrètes que l’on nous expose.

Nous assurons aussi du soutien psychologique et relationnel, avec des personnes en attente d’un résultat de test, victimes de discrimination ou qui éprouvent des difficultés avec leur traitement.

Enfin, nous orientons vers les traitements d’urgence (post-exposition) si nécessaire, ou vers le bon interlocuteur selon le besoin. Dans tous les cas, nous accompagnons la personne dans son autonomie et la prise de responsabilité par rapport à ce qu’elle vit, nous ne prenons pas de décision à sa place, nous n’imposons rien.

 

Quelle est votre action au plan local ?

Nous travaillons en réseau pour mener des actions avec nos partenaires : la Ville, Aides, l’association Tempo, l’Ireps, le Planning familial. Nos objectifs locaux sont la lutte contre les discriminations, l’apport de notre expertise en témoignant, et bien sûr la diffusion de notre numéro vert.

Je suis également vice-présidente du Corevih Arc alpin : ce qui permet une action coordonnée et génère une dynamique pour aller vers un territoire sans Sida.

 

Quel enjeu représente la visibilité de Sida-Info-Service aujourd’hui ?

La communication vers le grand public sur le Sida est moindre, on assiste à une banalisation : cela ne favorise ni la prévention, ni la lutte contre les discriminations.

Avec nos partenaires, nous menons des actions communes pour renforcer cette visibilité, en ce moment autour de la journée mondiale de lutte contre le Sida du 1er décembre.

Les personnes qui nous appellent viennent vers Sida-Info-service parce qu’elles ont besoins de réponses personnalisées, d’être orientées vers une structure adaptée.

Elles peuvent être en situation d’urgence, psychologique ou sanitaire. Il est important que notre numéro vert soit largement diffusé, qu’il soit immédiatement accessible et disponible.

informationRenseignements divers
Numéro vert, anonyme, gratuit (même d’un portable), 24h/24, 7 jours/7 (entre 23h et 8h, seules les situations d’urgence sont traitées) :
téléphone 0800-840-800
Live Chat sur le site sida-info-service.org