Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Moustiques : sus aux tigres !

ça pique

Moustiques : sus aux tigres !

Les beaux jours reviennent, et avec eux le moustique tigre. Pour limiter les désagréments liés à cet insecte piqueur, il y a quelques règles à respecter dont la première d’entre elles : pas d’eau stagnante.

Il se fait joliment appeler Aedes albopictus, mais sa belle robe noir et blanc lui vaut le surnom de moustique tigre, qui colle mieux à sa réputation. Originaire d’Asie du Sud-Est, il a commencé à envahir le sud de la France à partir de 2004.

Il est particulièrement invasif et son territoire est en pleine expansion : depuis l’an passé, il a colonisé complètement Grenoble.

Portrait d’un sanguinaire

Ce moustique de 5 à 10 millimètres pattes comprises présente quelques particularités bien ennuyeuses. Il pique le jour, contrairement à ses congénères auxquels notre peau s’est habituée, se montre très agressif et préfère s’attaquer à l’homme. Il se déplace peu, son rayon d’action étant d’environ cent mètres, ce qui fait dire aux responsables du service Hygiène salubrité environnement que « le moustique tigre qui vous pique est né chez vous ! ».

La femelle moustique pond environ 100 à 150 œufs à chaque ponte, cinq à sept fois pendant les 3 à 4 semaines de sa vie (la durée de vie est liée à la température). Quand un œuf éclot, il faut environ 5 à 7 jours pour que d’une larve apparaisse un moustique adulte…

Autre point noir : les œufs survivent en période hivernale. Et le moustique est parfaitement adapté au milieu urbain.

Une piqûre ennuyeuse

Après piqûre, les réactions individuelles sont assez diversifiées, mais souvent importantes (éruptions cutanées parfois impressionnantes) chez les jeunes enfants, les personnes âgées ou les personnes immunodéprimées (maladies chroniques, médication importante).

Il est exact que l’insecte peut être porteur de virus de la dengue, du chikungunya et de zika (excusez du peu), mais la probabilité d’être « éperonné » par un insecte qui aurait préalablement piqué un porteur du virus est très faible chez nous.
Il n’est donc pas grave d’être piqué par un moustique tigre, mais cela présente un inconfort réel.

Comment lutter ?

Le moustique se reproduit dans les moindres espaces d’eau stagnante. La Ville, la Métropole, le SMTC et le CCAS travaillent en coordination pour réaliser des traitements larvicides dans les avaloirs d’eaux pluviales, les trous sur la voie des trams, les écoulements de gouttières sur les bâtiments publics ou les toits-terrasses…

La Ville est aussi à l’écoute des habitants pour répondre aux plaintes, effectuer des visites à domicile, du porte-à-porte d’information. Elle forme des agents municipaux, personnes-relais auprès des Maison des habitants et des Unions de quartier.

Elle favorise l’installation des oiseaux par la pose de nichoirs et encourage la végétalisation des toits-terrasses : des actions pour la biodiversité en ville qui limitent naturellement la progression du moustique tigre, indicateur d’un environnement déréglé.

Au-delà de ces actions, chaque Grenoblois est invité à être vigilant, chez lui, en vidant, couvrant, jetant tout récipient susceptible de recueillir de l’eau. Même un bambou coupé est un formidable réservoir d’eau potentiel, bien tentant pour une femelle moustique…

Pour tout signalement, un numéro, le Fil de la Ville : 0800 12 13 14

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Les commentaires (12)

Commentaire de Baurper le 29 avril 2018 à 8 h 44 min

Et on ne pense pas que on pourrait desinsectiser ? C’est tabou

Lire la suite >

Commentaire de Nouflin le 28 mai 2018 à 10 h 33 min

@Baurper oui, vive les insecticides, on sait aujourd’hui en 2018 que cela ne pose aucun problème pour l’environnement….

Lire la suite >

Commentaire de Munoz le 5 juillet 2018 à 13 h 07 min

Cimetiere st Roch infesté depuis 2 ans de moustique.impossible de rester plus de 5mn. Quelle solution?

Lire la suite >

Commentaire de duflot le 12 juillet 2018 à 10 h 48 min

question : les composts sont-ils des lieux privilégiés de reproduction des moustiques ?

Lire la suite >

    Commentaire de La rédaction le 13 juillet 2018 à 8 h 13 min

    Bonjour, les composteurs bien gérés ne contiennent pas d’eau libre, donc ne sont pas des lieux de reproduction. Belle journée

    Lire la suite >

Commentaire de ham le 31 juillet 2018 à 12 h 38 min

je suis envahi secteur CEA de Grenoble, impossible de manger en terrasse ou passer une soirée fenêtre ouverte

Lire la suite >

Commentaire de Charron le 2 août 2018 à 17 h 08 min

Cauchemar à La Tronche proximité Ile Verte. Secteur très infecté. Pourtant, nous faisons tous les efforts du monde pour éviter la prolifération. Le forfait est d’une douzaine de piqures à chaque petite sortie dans le jardin (ranger son vélo, étendre le linge…). Je ne parle pas de manger ou lire dehors, ce n’est même plus en rêve ! Pourquoi avoir un jardin ? Je peux vous dire qu’avoir plus de 10 piqures de façon quasi-simultanée est très difficile à vivre.
Je serai prête à accueillir nichoirs pou oiseaux dans mon jardin.

Lire la suite >

Commentaire de Mandragore le 15 août 2018 à 18 h 01 min

@Charron : j’ai testé le piège à moustique de Biogents « la Mosquitito » ou la « Mostiquaire », qqch comme ça, mais avec diffuseur de CO2 (puisque les moustiques ne sont pas attirés par la lumière mais par les odeurs de sueur et surtout le CO2). Excellents résultats. Alors je sais : on va m’accuser de faire de la pub d’une marque sur un site internet public, mais honnêtement, quand on est dans le « cauchemar », on a vraiment besoin de conseils pratiques. J’ai choisi Biogents complètement par hasard sur internet, car j’étais aussi un peu désemparé face aux attaques, et je sui vraiment satisfait de ce achat. Seul hic : ils ne vendent pas la bouteille de gaz de CO2. J’en ai cherché partout à Grenoble (chez les brasseurs, etc !) et je n’ai trouvé que la bouteille de « 2 l » chez Paquet Jardin (aie, encore de la pub!). Mais chez eux, on trouve le modèle Biogents mais… sans diffuseur de CO2, ce qui me semble très peu efficace. En tout cas, depuis que j’ai cet appareil, je suis vraiment beaucoup moins envahi. Bon courage

Lire la suite >

Commentaire de DEFAIX le 21 août 2018 à 13 h 53 min

Nouveaux arrivants sur Grenoble quartier Eaux Claires, nous sommes envahis par les moustiques. Impossible de sortir dans le jardin même pour étendre du linge (pas moins de 10 piqûres en 15 minutes). Nous avons effectué un gros travail de taille de haies et végétaux,nous avons testé le barrage à insectes vaporisant toutes les portes fenêtres et les volets sans succès, mis des prises dans toutes les pièces. Nous n’avons aucun point d’eau ou soucoupe dans le jardin. A la moindre ouverture de fenêtres ou de portes les moustiques entrent à l’intérieur avant même que nous ayons refermé.
Nous arrivons pourtant de Seyssinet où nous étions déjà bien embêtés par les moustiques mais là, c’est la profusion.

Lire la suite >

Commentaire de AZZOUZ le 23 août 2018 à 10 h 48 min

habitant du secteur beauvert a Grenoble malgré tous nos effort pour lutter contre la prolifération du moustique tigre impossible de profiter de notre jardin ou ouvrir les fenêtres a l’arrivée des beaux jours quelle mesure la ville de Grenoble a mis en place pour lutter efficacement contre ce phénomène devenu invivable malgré votre campagne d’information les résultats sont proches du 0%
CORDIALEMENT

Lire la suite >

Commentaire de Poitier le 29 août 2018 à 22 h 12 min

Vive les vacances à seyssins envahi de moustiques tigres !
Que fait la commune pour y remédier ?
Impossible de mettre le nez dehors sans être piqué. N attendons pas qu il soit trop tard.

Lire la suite >

Commentaire de Catherine le 25 septembre 2018 à 7 h 55 min

A St-Egrève, même invasion. Mais où se reproduisent-ils, alors que mon jardin est complètement jauni par la sécheresse ? Réponse : les regards d’eau pluviale.
Le notre, accessible par le toit et la descente de gouttière sur 2 étages ; et celui de la Metro, dans la rue, « conçu » pour conserver une dizaine de centimètres d’eau au fond. Ça grouille de larves et de moustiques !

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Un repair café bientôt en ville ?

Jeu de Go : mettez un Tiggre dans votre jeu

Quelques bases protocolaires