Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Après la votation citoyenne et l’abandon de la co-construction, comment redonner des perspectives pour notre ville ?

Novembre 2016/Groupe Les Républicains-UDI-Société civile

Après la votation citoyenne et l’abandon de la co-construction, comment redonner des perspectives pour notre ville ?

Organisée dans des conditions invraisemblables (pas de liste électorale, pas d’émargement des votants, diffusion d’un tract haut de gamme financé sur fonds publics pour défendre le seul avis de la municipalité, bulletins de vote tronqués…), la votation citoyenne sur la politique tarifaire de la municipalité en matière de stationnement s’est transformée en un terrible désaveu pour Eric PIOLLE et son équipe.

photo RÇpublicainsLes 2/3 des votants se sont en effet exprimés contre les nouveaux tarifs et pour une véritable concertation.

La réaction de la municipalité est à proprement parler stupéfiante puisqu’Eric PIOLLE se félicite du nombre de votants (environ 7 000) et dans le même temps annonce qu’il n’en tiendra pas compte.

Ce mépris pour l’opinion des Grenoblois en dit long sur l’état d’esprit d’une municipalité en « mode panique » depuis les annonces de fermeture de bibliothèques et de centres sociaux.

Le climat social au sein de la collectivité est très tendu, comme en témoignent les trois derniers conseils municipaux qui se sont tenus sous la protection de la police.

C’est une situation inédite dans l’histoire de notre ville.

Pour notre part, malgré le mépris qui est opposé à chacune de nos propositions, conscients de la gravité de la situation, nous restons disponibles pour renouer les fils du dialogue.

Nous proposons une démarche en trois temps :

  • Un moratoire sur la hausse des tarifs de stationnement
  • Un audit indépendant sur les finances de la ville
  • Un débat public projet contre projet sur les grandes orientations de la 2ème moitié du mandat municipal (2017-2020)

Les Grenoblois ont le droit de disposer d’une information objective sur les origines et la réalité de la situation financière de la Ville.

Les Grenoblois ont le droit d’être associés aux décisions à prendre qui ont des conséquences directes sur leur vie quotidienne.

C’est le devoir de tous les élus municipaux de respecter ces exigences démocratiques. Pour notre part, nous y sommes prêts.

Groupe « Les Républicains-UDI-Société Civile » Richard CAZENAVE, Nathalie
BERANGER, Matthieu CHAMUSSY, Sylvie PELLAT-FINET, Lionel FILIPPI, Bernadette CADOUX et Vincent BARBIER Conseillers Municipaux Les Républicains-UDI-Société Civile de Grenoble

Contact : opposition.municipale@grenoble.fr
Tél. 04 76 76 38 89

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Démocratie locale : le hold-up d’Éric Piolle

Quel avenir pour les piscines municipales à Grenoble ?

Grenoble terre d’accueil