Vu sur le web

Accueil >Découvertes >Vu sur le web>Trois fresques murales à l’honneur

street art

Trois fresques murales à l’honneur

Le Festival Street-Art Fest de Grenoble a retenu l’attention de trompe-l-œil.info, un site qui recense les fresques murales de France, d’Europe et des USA. Son jury composé de photographes et d’internautes a décerné trois prix à des fresques murales réalisées lors du festival de 2016.

Dans la catégorie des fresques réalisées par un muraliste professionnel, l’artiste Nessé, Grenoblois, a décroché le Pinceau de bronze pour son hommage à Jean Molina : une œuvre ferroviaire qui orne le viaduc de l’Estacade, rue de Vizille.

Chez les street-artists, Veks Van Hillik a reçu le Golden street-art pour sa fresque monumentale « Professeur renard » inscrite sur la façade de la bibliothèque d’étude et du patrimoine, boulevard Maréchal Lyautey.

Pour sa part, le binôme de Nevercrew a obtenu un satisfecit en quatrième position du Golden street-art pour « Sauvons les baleines », un appel à la protection des cétacés, déclinée rue des Bergers.

 

Pinceau de bronze 2016

Nessé : rue de Vizille.
Nessé, alias Jérôme Fabre, artiste reconnu de la scène murale grenobloise a entrepris, il y a une dizaine d’année, un défi monumental : redonner couleurs et vie tout en racontant l’histoire locale, au pont de l’Estacade.

« Un terrain de jeux idéal dans ce quartier Saint-Bruno riche en expériences humaines » souligne l’artiste. Au fil des années, avec des peintres venant d’Amsterdam ou de Marseille pour changer de perception et de regard, il a croqué tour à tour l’histoire ferroviaire de Grenoble et de sa région, les figures et les ambiances du marché et fait émerger de l’ombre les habitants.

La fresque primée, rend hommage à Jean Molina, ancien conducteur de draisine (véhicule ferroviaire automoteur dévolu à l’entretien des voies). L’œuvre, d’une patte réaliste parfaite issue de la recherche de documents historiques d’époque, est l’un des tableaux des 4000 m2 qui décorent le pont. « Ce prix, une belle reconnaissance qui m’intronise dans la profession » déclare Jérôme Fabre, heureux.

Golden street-art 2016

Veks Van Hillik : « Professeur renard », bibliothèque d’études et du patrimoine, boulevard Maréchal Lyautey
En plein centre ville, sur un axe fréquenté, la fresque de Veks Van Hillik, n’a pas manqué de susciter l’admiration du public. Dessinateur né, Veks Van Hillik développe un style bien personnel. Il explore un monde onirique, s’inspire du surréalisme, de la BD, de la pop culture, de l’art des tatouages.

Sur le pignon de la bibliothèque d’étude et du patrimoine, sur sa plus vaste œuvre de 30m/10m, il s’est inspiré du Roman de Renart, légendaires récits médiévaux qui ont accompagné son enfance.

Golden street-art 2016 (4ème)

Nevercrew : « Sauvons les baleines », rue des Bergers.

Christian Rebecchi et Pablo Togni, le duo de street artists basé en Suisse met l’humain au pied du mur. Leurs fresques militantes dénoncent les dégâts des activités humaines sur la nature.

Leur style, lumineux, surréaliste allie poésie, dénonciation à travers une beauté qui interpelle. Rue des Bergers, leur œuvre, une baleine emballée dans une bâche fait froid dans le dos.

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Nouveau : une application pour mesurer la qualité de l’air