Reportages

Accueil >Dossiers >Reportages>Une ambiance familiale règne au sein du parc De Marliave

Parcs et jardins

Une ambiance familiale règne au sein du parc De Marliave

Situé à la frontière des quartiers Chorier-Berriat et Saint-Bruno, le parc De Marliave est un petit havre de verdure enclavé par de longs murs. Entre aires de jeux, jeudis festifs et jardin partagé, le parc est largement investi par les familles dès que le soleil pointe le bout de son nez.

Dès l’arrivée des beaux jours, le parc De Marliave est investi par les familles des quartiers Saint-Bruno et Chorier-Berriat. © Auriane Poillet

Dissimulé derrière de longs murs gris au croisement de la rue Marx Dormoy et de la rue Mozart, le parc De Marliave se compose en partie d’un vaste espace engazonné permettant des piques-niques, des jeux de plein air ou simplement de la détente.

« Ce parc est majoritairement utilisé par les familles », explique Eric Jeymond, technicien de secteur. Des toboggans et autres modules composent les trois aires de jeux qui bordent le parc pour le plus grand plaisir des enfants.

L’espace est aussi encerclé par des cèdres, des tilleuls, des érables ou des marronniers. Leur feuillage étendu protège du soleil les promeneurs qui empruntent le cheminement piéton ceinturant le terrain de gazon.

Un cèdre du Liban bi-centenaire

Un impressionnant cèdre du Liban bi-centenaire se cache notamment derrière les murs du parc. Ces grands arbres datent pour la plupart de l’époque où le jardin appartenait à la famille De Marliave.

L’habitation d’Henri De Marliave était installée au milieu de la partie herbeuse du parc d’une surface de près de 6 700 m2. La demeure du riche grenoblois a été démolie alors que la Ville de Grenoble devenait propriétaire de l’ancien jardin privé dans les années 1980.

Le parc, composé à l’époque d’un sentier et « d’une petite forêt », a été redessiné avant d’être inauguré en 1987. « Mais la majorité des plantations d’origine a été conservée », assure Jean-François Eynard, chef de l’équipe chargée de l’entretien du parc.

Il reste aussi une fontaine ornementale et un petit bâtiment à l’entrée du parc. Ces anciennes écuries sont aujourd’hui utilisées comme hangar de stockage par le service des Espaces verts et comme école de musique.

Cette fontaine ornementale appartenait à la famille De Marliave lorsqu’elle était encore propriétaire du parc. ©Auriane Poillet

Des toilettes écologiques, un jardin partagé et des jeudis festifs

Depuis, l’espace a évolué. Des tables de pique-nique ont été installées à l’ombre en 2014. « Le but est que les parents puissent manger en surveillant les enfants », explique Eric Jeymond.

Dans cette optique de rendre le parc plus accueillant aux yeux des familles, une habitante du quartier a soumis l’idée d’y installer des toilettes publiques au budget participatif. Ces toilettes sèches accessibles à tous sont installées à l’entrée principale du parc depuis novembre 2017.

En juillet, les habitants sont aussi invités à venir pique-niquer et assister à un concert lors des Jeudis de Marliave.

Les jardiniers en herbe ne sont pas non plus oubliés puisqu’un jardin partagé installé depuis une vingtaine d’année est entretenu par une poignée d’habitants. D’abord un jardin scolaire avant de devenir un jardin partagé, il est « l’un des plus vieux de Grenoble », selon le technicien de secteur.

Depuis cinq ans, il abrite aussi une ruche gérée par un référent apiculteur du service des Espaces verts . « L’an dernier elle nous a rapporté 150 kilos de miel », ajoute-t-il.

Les différents équipements et les animations organisées font donc vivre le parc De Marliave, un petit havre de verdure clôturé à la jonction des quartiers Chorier-Berriat et Saint-Bruno.

Lauréates du budget participatif, les toilettes sèches ont été installées dans le parc en novembre 2017. ©Auriane Poillet

informationRenseignements divers
Ouvert de 9h à 19h en hiver et de 9h à 20h en été. Animaux refusés.

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Hoche, un jardin aux ambiances variées