Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Ses droits au plus près de chez soi

justice

Ses droits au plus près de chez soi

Une question ou un besoin d’information en lien avec la justice ou le droit? Il est possible de prendre rendez-vous gratuitement avec un-e avocat-e, dans l’une des 10 Maisons des Habitant-es (MdH). Des permanences y sont organisées tous les 15 jours.

©Shutterstock

Droit du travail, de la famille, commercial, pénal, de la consommation… toutes les questions en rapport avec le droit peuvent être posées lors de ces permanences juridiques 100% gratuites.

Leur objectif est de rendre le droit, la justice et l’institution judiciaire plus accessibles à chacune et chacun. Chaque Grenoblois-e qui en fait la demande peut ainsi obtenir un rendez-vous dans la MdH de son choix. Il sera reçu dans une pièce où l’entretien entre l’avocat-e et elle se déroulera de manière confidentielle.

L’avocat-e présent-e a un rôle de premier conseil et de premier diagnostic de la situation rencontrée par le demandeur, avant d’entamer une éventuelle procédure. Libre à ce dernier de poursuivre sa démarche avec cet avocat ou non ensuite, si cela est nécessaire. Des permanences axées sur le droit des étrangers ont lieu dans les MdH Teisseire et Chorier-Berriat.

Les prises de rendez-vous se font directement à l’accueil des MdH, ou par téléphone. Ces permanences sont organisées dans les MdH depuis près de 10 ans, au titre d’un partenariat entre la Ville, l’Ordre des avocats, le CDAD (Conseil Départemental d’Accès aux Droits) et la CARPA (Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats des Alpes).

informationRenseignements divers
Plus d'infos en MdH ou sur :
courrielhttp://www.grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Les bruits de la ville en questions

Une résidence pour imaginer le futur

L’accueil des réfugié-es ukrainien-nes s’organise