Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Pour ses nouvelles rues, Grenoble fait place aux femmes

à découvrir

Pour ses nouvelles rues, Grenoble fait place aux femmes

La Ville de Grenoble a livré un bouquet de noms de femmes — mais pas que — pour dénommer un cortège de nouvelles rues.

« Il s’agit de tendre vers la parité que l’on n’atteindra pas de sitôt… Seulement 3 % des rues de la cité portent un nom de femme » explique Martine Jullian, déléguée au Patrimoine historique et à la mémoire. « Les noms choisis correspondent à nos valeurs et ne doivent pas susciter d’opposition violente de la part des habitants » prévient-elle. Ils doivent aussi correspondre à la mémoire historique et/ou aux noms déjà attribués au quartier : par exemple la Résistance et l’innovation scientifique pour la Presqu’Île, dont une nouvelle rue est baptisée « allée Rose Valland », en hommage à cette historienne de l’art et Résistante (1898-1980). Le quartier Châtelet met également les femmes à l’honneur avec sa nouvelle rue Annie Ferrey-Martin (médecin et militante dans la lutte pour l’avortement, 1936-1980) ou son futur square Barbara, dédié à la chanteuse (1930-1997), qui s’est réfugiée à Saint-Marcellin entre juillet 1943 et octobre 1945.
Mais pourquoi dénommer une rue dans un quartier qui n’est pas encore construit, comme à la Presqu’île par exemple ? « Il faut anticiper ; tout bâtiment en construction doit posséder une adresse » précise Martine Jullian.

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Jardin divers

Sept femmes à l’honneur

Quelques bases protocolaires