Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Des toilettes écologiques au parc Marliave

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Budget participatif : portraits de projets

Budget participatif 2017

Des toilettes écologiques au parc Marliave

Depuis novembre 2017, des toilettes sèches et écologiques ont été installées dans le parc de Marliave, rue Marx Dormoy, entre le quartier Saint-Bruno et Chorier-Berriat. Stéphanie Baup, à l’origine du projet au budget participatif, voit cette installation comme un test pour pouvoir étendre le dispositif à l’ensemble de la ville.

Stéphanie Baup, à l’origine du projet des toilettes sèches. ©Auriane Poillet

Lors de ses sorties avec ses trois enfants en bas âge au parc de Marliave, Stéphanie Baup s’est aperçue d’un manque de confort pour les usagers du parc : des toilettes publiques. Des toilettes à la turque sont bien présentes à l’entrée du parc, mais elles ne ferment plus à clé et ne sont pas équipées de lumière.

Toilettes publiques dans les parcs : « un manque à Grenoble »

La mère de famille remarque : « Je me suis aperçue que, globalement dans les parcs, il n’y avait pas de toilettes accessibles. »

Alors Stéphanie Baup propose en 2017 l’idée d’installer « le plus possible » de toilettes publiques accessibles à tous dans les parcs grenoblois afin d’améliorer le confort des usagers. « Pour l’instant au vu du prix des toilettes, le projet a été restreint au parc Marliave », explique-t-elle.

Choisi par les Grenoblois lors de l’édition 2017 du budget participatif, l’habitante du quartier Chorier-Berriat s’engage dans plusieurs réunions afin de définir plus précisément le projet. Finalement le choix se porte sur des toilettes sèches. Budget : 50 000 €.

Déchets organiques : filtrés par des plantes, purifiés par des vers

Installé à l’entrée du parc durant l’hiver 2017, le petit cabanon en bois au toit végétalisé est équipé d’un système de traitement écologique des déchets organiques. Un tapis incliné, lorsqu’il est actionné par une manette à pied ou à main, permet de faire passer les excréments à l’arrière du cabanon. Là, ils sont réceptionnés par des petits vers au rôle purificateur appelés lombrics. L’urine, quant à elle, est filtrée par les arbustes et la végétation plantés autour des toilettes.

Un panneau explicatif sur le fonctionnement des toilettes se trouve à l’intérieur du cabanon pour « sensibiliser les gens, car ce qui est nouveau fait toujours un petit peu peur », ajoute Stéphanie Baup. Dans cette optique, un panneau explicatif sur le projet du budget participatif devrait bientôt être installé à l’entrée du cabanon. Et afin de rendre le lieu plus ludique pour les enfants, un tableau noir sera accroché sur la partie extérieure des toilettes. Une table à langer est également présente à l’intérieur du lieu.

Les premières toilettes sèches installées en ville

« Pour le moment, je n’ai pas encore beaucoup de recul sur le projet, puisque les toilettes ont été installées durant l’hiver et que le parc n’est pas beaucoup fréquenté à cette période », indique la porteuse de projet. Mais ce qui est certain, c’est que ces toilettes ont une valeur de test : « ce sont les premières toilettes sèches fixes installées en pleine ville », explique Stéphanie Baup avant d’ajouter :

On s’est dit que le secteur 1 était idéal pour ce test car les habitants sont plutôt réceptifs à ce type d’usage. C’est un test pour pouvoir installer ce type de toilette partout dans la ville.

informationRenseignements divers
L'inauguration des toilettes sèches du parc De Marliave aura probablement lieu à l'occasion des jeudis festifs de Marliave, le premier jeudi du mois de juin.

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Les cochons sont dans la bergerie