Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Le Transfo : la jeunesse et l’engagement d’abord !

Associations

Le Transfo : la jeunesse et l’engagement d’abord !

Le long de la rue Ampère, un nouveau lieu dédié à la jeunesse et à l’engagement a fait son apparition : Le Transfo. L’inauguration de cette pépinière associative qui regroupe six structures a eu lieu vendredi 16 novembre 2018.

Le Transfo rassemble six structures différentes en lien avec la jeunesse. © Auriane Poillet

C’est un grand bâtiment blanc, situé dans le quartier Bouchayer Viallet, qui a été inauguré vendredi 16 novembre. L’objectif ? Associer différentes structures sur la thématique jeunesse et engagement.

Pendant presque vingt ans, cet établissement est investi par un collectif d’artistes qui fonde alors l’association Brise-Glace qui a rassemblé environ 400 artistes permanents ou non. Depuis 2009, la Ville de Grenoble souhaite réhabiliter le bâtiment, dont elle est propriétaire depuis 2001.

Le Transfo : six structures présentes

L’espace de 1500 m2 répartis sur cinq niveaux a entièrement été rénové pour un budget total de 2,5 M€ dont une participation de la Région, du Département et de la Métropole. L’agencement de l’intérieur a, par exemple, été repensée selon les besoins des futurs occupants. L’isolation, l’étanchéité de la toiture, la façade, les murs, les sols et les plafonds ont aussi été refaits.

Naïma Boudries est la gérante de ce nouveau lieu associatif. © Auriane Poillet

Aujourd’hui, ce sont six structures associatives qui se côtoient en ces murs. L’ADIIJ et l’AFEV, deux associations d’éducation populaire, Cap Berriat, qui soutient les initiatives des jeunes, Unis-Cité, qui mobilise des jeunes volontaires en service civique, l’Institut de l’engagement, qui accompagne les jeunes sur leurs projets d’avenir et le Service jeunesse de la Ville de Grenoble, qui accompagne l’émancipation, la mise en pouvoir et l’accès aux droits des jeunes de 16 à 25 ans.

Olivier Andrique, directeur de Cap Berriat, raconte :

C’est l’engagement qui nous a réuni et je pense qu’il y a vraiment plein de connexions et d’actions possibles ici. Il y a une multitude de sujets de travail à naître et on voit que c’est aussi très intéressant de croiser les publics : des jeunes qui ne sont dans aucun dispositif, des jeunes engagés dans des associations et des services civiques…

Une gérance partagée

L’ouverture de cet équipement intervient après la mise en route de La Chaufferie, Le Patio et Les Balladins, d’autres lieux dédiés à la jeunesse.

L’endroit est géré conjointement par les structure présentes et la Ville de Grenoble à travers l’association « Le 24 bis ». Le « Conseil de maison » permet de donner à chacun le même poids dans la prise de décision et l’animation du lieu.

De nombreuses personnes étaient présentes lors de l’inauguration, vendredi 16 novembre 2018. ©Auriane Poillet

« Ça permet de voir comment on trace des projets pour que ce soit un lieu d’émancipation pour les jeunes, d’appui pour leurs projets ; un lieu de croisement avec une consonance individuelle et collective forte pour l’accompagnement », indique Eric Piolle, maire de Grenoble.

Les six associations sont unanimes : Le Transfo permet d’apporter une complémentarité de compétences. Aline Dubuis, directrice de l’ADIIJ, l’explique :

Tous les moyens sont bons pour que les jeunes connaissent leurs droits et les opportunités qui s’offrent à eux pour se lancer dans la vie en pleine autonomie. Je rejoins mes collègues sur la dynamique collective de ce bâtiment qu’il faut faire perdurer.

informationRenseignements divers
Le Transfo, 1 rue Victor Lastella à Grenoble.
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Le Salammbô : une construction inspirante

L’Espace Vie Sociale : une histoire collective

Quelques bases protocolaires