Reportages

Accueil >Dossiers >Reportages>Un éclairage nouveau

Plan lumière

Un éclairage nouveau

L’éclairage public va changer. En signant au conseil municipal de mai un marché de Conception réalisation exploitation et maintenance (CREM) des installations d’éclairage public, Grenoble s’engage vers un nouveau Plan lumière. Pour réaliser des économies d’énergie, assurer la sécurité des personnes et des déplacements, ainsi que pour donner du sens, de la qualité et un brin d’intelligence aux lumières de la ville.

627926_Grenoble la Nuit

Si on voulait être pédagogique, un Plan lumière, sans basculer vers un jargon technique, est un outil qui répond aux besoins des lieux et des personnes. C’est en tout cas le sentiment de Jacques Wiart, adjoint au maire. « Nous éclairons trop, ou pas assez, et donc nous éclairons mal. Nous devons savoir éclairer juste, au bon endroit et au bon moment. »

C’est aussi le point de vue de Régis Clouzet, concepteur lumière de l’agence Lumière, qui a remporté, au sein du groupe Citéos, le contrat de renouvellement de l’éclairage public de Grenoble. « Une ville vit aussi la nuit. La lumière sert à raconter des histoires. Et pas seulement sur de grands bâtiments : toute une lumière du quotidien est à défendre. On n’éclaire pas une grande rue comme on éclaire un parc, une place : nous parlons de sens donné, de cohérence, de supplément d’âme et de tranquillité aussi… »

Un parc n’a ainsi pas besoin d’être éclairé avec la même intensité toute la nuit. Sur une place, il est plus judicieux de placer des lumières indirectes, en périphérie et en façade, qui vont se réfléchir entre elles, sans éblouissement. Les grandes rues bénéficieront de tonalités de lumière blanc chaud à blanc neutre pour souligner, irriguer et tisser des liens nocturnes entre les quartiers.

Une lumière adaptée

Grâce à l’évolution technique, ce qu’on ne pouvait faire avant est aujourd’hui réalisable, avec une grande souplesse d’utilisation. En premier lieu, des économies d’énergie : les lampes à Led sont plus économes par nature, durent plus longtemps et peuvent varier en intensité au cours de la nuit (de 10 à 100 %).
On peut aussi jouer, sans excès, avec des « pinceaux » de couleurs et de lumière, selon les heures et les saisons. « On sait piloter les nuances de blanc : composer des blancs chauds, des blancs froids » précise Régis Clouzet. « L’éclairage peut évoluer doucement : blanc chaud en début de soirée, plus lunaire en milieu de nuit. Tout cela n’est pas perçu, c’est juste une sensation, une impression, qui contribuent à un bien-être, un confort général. La lumière n’est jamais dégradée, mais plus équilibrée, plus douce et aussi plus économe ! »

Tout le territoire de la ville sera concerné par ce Plan lumière qui démarrera à l’automne 2015. Avec l’installation d’un mobilier au design sobre et épuré, adapté aux ambiances des quartiers traversés, dans la continuité des nouveaux candélabres déjà visibles à Grenoble.
« Le précédent Plan lumière date de 2004 » rappelle Lucille Lheureux, adjointe aux espaces publics.
« En vingt ans, les techniques ont considérablement évolué. Ce nouveau marché va nous permettre de rénover notre parc d’éclairage public vieillissant et diminuer à terme de moitié notre consommation d’énergie. Avec pour objectifs la tranquillité des personnes et la sécurité des biens, la sécurité et le confort des déplacements, la valorisation de la cité et le développement économique. »

Vers un service public de l’éclairage

Et demain ?

Le marché de Conception réalisation exploitation et maintenance (CREM) des installations d’éclairage public a une durée de 8 ans, à compter du 1er septembre 2015. Le CREM permet à la Ville de garder l’entière maîtrise d’ouvrage sur son éclairage public.

Une régie municipale Lumière, qui sera créée lors du conseil municipal de juin 2015, assurera le suivi et le respect de l’exécution de ce marché. Cette régie aura aussi pour objectif de permettre à la Ville de se doter des moyens nécessaires pour prendre la gestion directe du service public de l’éclairage en 2023, à la fin du contrat de CREM.

Vos commentaires

Commentaire de Sylvie le 1 novembre 2015 à 22 h 51 min

Plusieurs rues du Quartier St Bruno-Gare plongées ds le noir le plus total depuis hier soir. Génial… On ne voit strictement plus où on met les pieds. Serait-ce la mise en place du Plan Lumière ? Favorable au principe mais… merci de donner de l’info aux riverains concernés (pr ns permettre de prévoir des lampes frontales !) et de réfléchir à l’écart entre une diminution de l’éclairage public et plonger des rues dans la noirceur la plus complète…

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi