Découvertes

Accueil >Découvertes>« Une rentrée très rock et hip-hop »

Belle Electrique

« Une rentrée très rock et hip-hop »

Alors que le festival Jour et Nuit s’apprête à prendre ses quartiers autour de la Belle Électrique, on a voulu savoir comment s’étaient déroulés les six premiers mois de la nouvelle salle de musiques actuelles et ce qu’elle nous réservait pour cette rentrée. On a posé la question à Frédéric Lapierre, directeur des lieux et Olivier Dahler, responsable de la programmation.

729329_Frederic Lapierre

Frédéric Lapierre

Quel est bilan de cette première demi-saison ?
C’est très positif. Le public a été rapidement au rendez-vous, ce qui prouve que la Belle Électrique était attendue et se trouve au bon endroit. On se dit aussi qu’on a fait les bonnes propositions musicales puisqu’on a un taux de remplissage de 75 %. Le bar fonctionne très bien et on est satisfait d’avoir ce lieu pour proposer à des DJ de venir passer des disques.

Ce qui ne veut pas dire qu’on va s’endormir : on reste vigilants sur notre gestion budgétaire car on est sur une économie tendue et peu lucrative. Rappelons que nous sommes une association qui fonctionne avec un autofinancement de 75 à 80 % pour un budget annuel de 2 millions environ.

 

Qu’est-ce qui a le mieux fonctionné ?
On a fait carton plein sur l’électro, c’est du 100 % depuis l’ouverture ! C’est une des musiques qui marchent le mieux actuellement, surtout auprès des jeunes, donc on l’espérait et ça s’est vérifié. Sinon, on réalise de très bons scores avec les artistes confirmés et la chanson en général : Arthur H, Dominique A…

En revanche pour les artistes en devenir, le remplissage est moins bon. Pour ne pas mettre en péril notre économie, on va continuer à soutenir des artistes découverte mais dans une moindre quantité, tout en maintenant notre programmation de la scène locale à un tiers environ.

 

Quel est le programme de la rentrée ?
On aura donc des artistes confirmés : les Innocents, Youssoupha, Lilly Wood & the Prick, Lou Doillon… et des artistes découverte comme le duo américain de hip-hop Blackalicious en octobre. Côté scène locale, leur première partie sera assurée par Mondogift et en première partie du groupe parisien Non One Is Innocent, on aura aussi un groupe local : Et Après.

Côté style, on essaie vraiment d’être dans la diversité même si le hasard des disponibilités des groupes fait qu’on aura une rentrée très axée rock et hip-hop.

 

Un mot sur le festival Jour et Nuit ?
On garde le même concept mais en investissant moins de lieux atypiques pour se recentrer sur Bouchayer-Viallet. Par exemple au CNAC on organise la projection de Resilience, un documentaire sur Détroit qui montre comment les artistes du groupe de hip-hop D-Lights essaient de s’en sortir dans le contexte de faillite économique de la ville, puis on retrouvera ce groupe chez notre voisin l’Ampérage.

Ce qui n’empêche pas d’avoir aussi un concert au Ciel, qui est un des nos partenaires privilégiés. Il accueillera Radio Elvis, un jeune groupe parisien de pop qui vient de sortir son deuxième EP. À la Belle Électrique, en plus des deux nuits électro, des DJ seront présents sur le parvis pour la dimension festive et il y aura beaucoup d’animations familiales : chasse au trésor, marché des créateurs, vide-dressing…

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.la-belle-electrique.com/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Histoires à partager

La Caravane du Sport reprend sa route

Clichés grenoblois