Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Espaces publics en mouvement

urbanisme tactique

Espaces publics en mouvement

À première vue, la ville et ses aménagements peuvent paraitre figés dans le temps, sertis dans des espaces bâtis depuis parfois plusieurs siècles. Sur le sujet, la crise sanitaire liée au Covid-19 pose quelques nuances : depuis plusieurs semaines, l’espace public urbain accueille des aménagements temporaires, le rendant plus souple, évolutif, adaptable, ré-ajustable. À Grenoble comme ailleurs. L’objectif est d’allier la distanciation physique, la sécurité et la convivialité propre à ces lieux de rencontres et d’interactions.

©Sylvain Frappat

À Grenoble, le post-confinement est à l’heure de l’adaptation de ses espaces publics, en cœur de ville, aux abords des écoles, ainsi que sur les voies de circulation.

Dans une interview de France Culture en date du 4  juin 2020, Luc Gwiazdzinski, géographe à l’Université de Grenoble-Alpes constate :

 On s’est rendu compte avec cette crise inattendue, entrée dans nos vies et dans nos villes, que la ville n’était peut-être pas forcément donnée une fois pour toutes, et ne renvoyait pas seulement à du solide, du dur, du bâti. Qu’elle devait s’adapter à un certain nombre de chocs et de crise. On a vu réapparaître l’idée déjà ancienne de la ville réversible, adaptable.

La piétonnisation a ses heures…

Dans une logique provisoire, chaque samedi, trois zones du centre-ville sont réservées exclusivement aux piétons : le quai Saint-Laurent, la rue Lakanal, et le quartier des Halles Sainte-Claire jusqu’à la fin juillet.

Le pari lancé est celui d’adapter ces espaces publics aux mesures de distanciation physique, préserver la convivialité, et soutenir le commerce de proximité, partout dans la ville.

Des terrasses estivales

Sur demande d’autorisation, les cafetiers et restaurateurs peuvent étendre leur terrasse, et les commerces leur zone d’achalandage, sur les places de stationnement devant ou face à l’établissement.

©Sylvain Frappat

Ce dispositif aura lieu jusqu’au mois d’octobre 2020. Il a été élaboré en collaboration avec Grenoble-Alpes-Métropole, en dialogue avec l’association Labelville des commerçants du centre-ville, l’UMIH38 et la CCI de Grenoble.

TempoVélo, un réseau en observation

La Métropole, la Ville de Grenoble, et le Syndicat des Mobilités de l’Aire Grenobloise (SMMAG) expérimentent des pistes cyclables temporaires.

Ce réseau nommé « TempoVélo » a été élaboré pendant la période de confinement, pour anticiper le report des déplacements sur la voiture individuelle.

Yann Mongaburu, président du SMMAG, exprime :

La bicyclette, c’est une solidarité. C’est permettre de désaturer le transport public et de le réserver à celles et ceux qui en ont besoin. C’est aussi un engagement pour la santé de chacun, parce qu’il permet de maintenir la distanciation, d’éviter le retour de la pollution due à la circulation automobile.

Les voies cyclables transitoires empruntent les axes de transports en commun (tram et bus Chrono) et là où des liaisons manquent.

Elles prennent place essentiellement sur la chaussée et parfois sur des places de stationnement. Ce plan-vélo est associé à un observatoire pour apprécier la fréquentation de ces lignes par les deux roues.

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.grenoble.fr/actualite/2496/103-espaces-publics-pietonisation-et-extension-des-terrasses.htm

Vos commentaires

Commentaire de Ch daubie le 28 juin 2020 à 6 h 10 min

Dommage que les 2 roues motorisés ou non se croient prioritaires sur le piéton dans les espaces piétonniers du centre ville , en toute impunité la journée ,
EX 17h vendredi rue de Bonne 2 scooteristes livreurs de sociétés connectées bien connues , parcourent la totalité du parcours jusqu’a l’intersection Phyllis de la Charce slaloment entre les groupes de passants , sans respecter le code de circulation municipal .

Les piétons nombreux n’ont pu que protester et s’écarter
Pour se mettre en sécurité.

Quel pouvoir à donc la VILLE et la Police municipale réellement tu face à ce quotidien généralisé d’ in civilités
Des 2 roues partout en ville .
On est moque , insulté voire agressé quand on ose rappeler le respect de la loi au chauffeur en infraction flagrante pourtant

Merci de prendre enfin en compte le piéton , de le remettre enfin au coeur vrai du mode de déplacement le plus respectable en centre ville Grenoble !
Et de verbaliser effectivement tous les contrevenants,..

Une citadine adulte ,cycliste aussi mais qui respecte les piétons , surtout la ou le vélo est « tolere »
Assez de cette nouvelle hégémonie irrespectueuse .

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Plants Essen’Ciel

Jardiner heureux-se

Une terrasse ludique au marché Europole