Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Vélocité Services : « On est plus heureux sur un vélo que dans un bureau »

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Se déplacer à vélo : ils en ont fait leur métier

Entrepreneur-es... à vélo !

Vélocité Services : « On est plus heureux sur un vélo que dans un bureau »

Peut-être les avez-vous déjà croisés au coin d’une rue ou sur un grand boulevard. Ces livreurs à vélo munis d’un sac à dos et d’un t-shirt rose sillonnent Grenoble et les communes limitrophes. Rencontre avec Sylvain et Phillip, cogérants de Vélocité Services, qui effectuent avec leurs salariés environ cinquante livraisons par jour.

De gauche à droite, Jarek, Sylvain et Phillip effectuent pas loin de 100 kilomètres par jour. © Vélocité Services

Sylvain et Phillip sont des coursiers à vélo aguerris. Toujours les pieds sur les pédales et les mains sur le guidon, les deux cogérants de l’entreprise Vélocité Services se sont rendus compte très tôt qu’ils étaient « beaucoup plus heureux sur un vélo que dans un bureau ».

Le réconfort ? « La douche du soir »

En comptant leurs courses et celles de leurs trois salariés employés à temps partiel, ils effectuent près de cinquante livraisons de colis à vélo par jour à Grenoble et dans les villes limitrophes, parfois jusqu’à Vif. Soit pas loin de 100 kilomètres quotidiens par personne. De quoi se muscler les mollets…

« Je pense qu’on a un peu l’esprit de challenge », réfléchit Sylvain. « On est souvent confronté à des conditions climatiques difficiles. Comme c’est notre métier, on s’est acheté l’équipement vestimentaire qu’il faut. » Et quand la pluie finit par peser sur le moral, le réconfort « c’est la douche du soir », s’amuse Phillip.

Sylvain et Phillip sont les deux cogérants de Vélocité Services. © Thierry Chenu

Éviter les bouchons

Mais selon les cogérants, le vélo n’a pas que des désavantages, surtout pour des livraisons ponctuelles qui arrivent au fil de la journée. « L’outil, qui est le vélo, nous permet une certaine souplesse et une régularité de service, car en vélo, nous sommes à dix minutes de tout et on évite les bouchons », indique Sylvain avant d’ajouter :

Le réseau cyclable est très bien fourni, mais on roule beaucoup sur la chaussée, car on avance quasiment aussi vite que les voitures. On utilise les pistes cyclables que quand ça nous avantage par rapport à notre temps de trajet.

Selon l’ancien étudiant en physique-chimie spécialisé dans les énergies renouvelables, la mentalité entre automobilistes, conducteurs de bus et cyclistes a bien évolué depuis plusieurs années.

Vélocité Services compte cinq coursiers à vélo. © Vélocité Services

« Les conducteurs sont beaucoup plus vigilants par rapport aux vélos. Et la solution pour nous, cyclistes, c’est d’être courtois et de ne surtout pas snober un automobiliste », s’amuse-t-il.

Être le plus rapide possible

Rester courtois, oui, mais tout en étant le plus rapide possible. Le principe même de la livraison express. La plupart du temps les colis ne pèsent pas plus de dix kilos et peuvent être rangés dans un gros sac à dos. Mais parfois, les charges dépassent les 100 kilos et nécessitent l’utilisation d’un vélo-cargo.

« Mon record c’est d’avoir livré un colis de 180 kilos », se rapelle Phillip avec le sourire. « Le poids ne me dérangeait pas trop, mais rendait le vélo cargo pas très stable. »

Poids et rapidité ne sont pas forcément compatibles. Sylvain et Phillip préfèrent donc les petits colis et les vélos légers pour traverser Grenoble plus vite qu’une voiture.

informationRenseignements divers
courrielhttp://velocite-services.com/
courrielhttps://www.facebook.com/velociteservices/

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Antoine de Galbert, collectionneur d’émotions