Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>162 000 Grenoblois, et moi et moi et moi

Recensement

162 000 Grenoblois, et moi et moi et moi

Du 18 janvier au 24 février va se dérouler la prochaine campagne 2018 de recensement de la population. Si vous êtes tiré au sort, vous allez avoir la visite de l’agent recenseur.

Chaque année, en janvier et février, sous le contrôle de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), la campagne nationale de recensement porte sur un échantillon de la population de 8 %. Pour Grenoble cela représente environ 13 000 personnes, tirées au sort de façon aléatoire dans tous les quartiers de la ville.

Toutes les personnes recensées recevront un courrier signé du maire de Grenoble, entre le 10 et le 15 janvier.

Après la visite de l’agent recenseur (il est muni d’une carte officielle), vous aurez le choix : remplir les papiers qu’il laissera à domicile ou faire le recensement en ligne sur www.le-recensement-et-moi.fr.

Faire le recensement en ligne est un gain de temps pour les personnes recensées : le questionnaire est guidé et facile à compléter, la confidentialité est totalement respectée, et l’agent recenseur n’a pas à repasser pour récupérer les documents.

Et si vous vous posez la question de savoir à quoi sert le recensement, sachez que du nombre de personnes vivant dans une commune dépendent la participation de l’État au budget de la commune, le nombre de conseillers municipaux ou le nombre de pharmacies. Il faut aussi connaître la population pour ouvrir une crèche, construire des logements, développer des moyens de transports ou même installer un commerce : le recensement permet d’ajuster l’action publique aux besoins des habitants.

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.le-recensement-et-moi.fr/rpetmoi/accueil

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Expressions corporelles en clichés

Associations, à vos idées !

Quelles bibliothèques pour demain ?