Reportages

Accueil >Dossiers >Reportages>Ressourcerie : trouver des objets à petits prix

Solidarité

Ressourcerie : trouver des objets à petits prix

Se débarrasser d’un objet devenu encombrant sans le jeter ou trouver la perle rare à petit prix est possible depuis plusieurs années grâce à des associations solidaires. Dédiées à une ou plusieurs sortes d’objets, quatre ressourceries ont émergé à Grenoble. Les habitants peuvent venir y déposer ou acheter des meubles, de la vaisselle, de la décoration, des vêtements ou encore des objets électroniques et informatiques.

Pratique

Où trouver une ressourcerie/recyclerie ?

Ressourcerie

Grenoble Solidarité Ulisse : une ressourcerie généraliste

Grenoble Solidarité Ulisse est une ressourcerie généraliste qui propose des vêtements, des livres, de l’électroménager, du multimédia reconditionné, du mobilier, des jouets ou encore de la décoration dans sa boutique solidaire.

Les objets sont donnés directement à l’association ou récupérés aux chalets du réemploi installés dans certaines déchetteries aux abords de Grenoble ou dans les containers textile.

« Le dépôt concerne vraiment tout le monde. C’est très ancré dans l’esprit collectif », analyse Jean Clos, chargé de la communication.

Après la collecte, l’équipe de l’association -dont des personnes en insertion professionnelle, trie et répare les objets donnés lorsque c’est nécessaire.

Voici le reportage vidéo de nos confrères de Télé Grenoble :

 

En fonction de leurs états, ils peuvent être recyclés ou proposés à la vente dans la boutique solidaire.

« On n’a pas de problème concernant le volume de récupération. Ce qui est plus problématique c’est de trouver des objets de qualité« , explique Jean Clos.

Ce principe permet donc de donner une seconde vie à ces objets tout en permettant aux habitants de se doter d’objets de toutes sortes à bas prix.

Ainsi, on peut trouver un lot de six assiettes à 1€, une essoreuse à salade à trente centimes ou encore un siège rehausseur bébé à 16€. Mais si certains objets trouvent facilement preneur, d’autres peinent à quitter la boutique solidaire d’après Jean Clos :

Le matériel de puériculture se vend assez bien. Mais c’est surtout une histoire de qualité d’objet et de tendance. Un tourne-disque en super état part plus vite que les meubles anciens par exemple.

Les profils des acheteurs sont divers. Parmi eux, on trouve des personnes en difficulté financière, telles que des retraités, des étudiants ou des chômeurs ayant peu de ressources.

Mais les ressourceries font également le bonheur des chineurs amateurs ou professionnels, des artistes à la recherche de matière pour leurs futures œuvres ou encore des assistantes maternelle qui ont besoin de s’équiper en matériel de puériculture.

Ressourcerie

Le Pèle-Mèle Solidaire : une ressourcerie de proximité

Sur le même principe, le Pèle-Mèle Solidaire de la régie de quartier Villeneuve-Village olympique, propose des petits objets tels que des vêtements, de la vaisselle, des livres ou du matériel de puériculture dans un petit local.

Les habitants de la Villeneuve peuvent trouver des vêtements, de la vaisselle ou des livres à petits prix dans cette boutique solidaire. ©Auriane Poillet

En plus de ce local mis à la disposition des habitants, Marie Stéphane, chargée de projet en développement durable à la régie de quartier explique le concept de « ressourcerie mobile » :

Une équipe de la régie de quartier se rend sur certaines brocantes pour sensibiliser les exposants à la réduction des déchets. A la fin de la journée, on récupère les invendus que les exposants souhaitent nous donner.

Cette ressourcerie a également une spécificité propre. L’association a voulu implanter un espace café au sein de sa boutique solidaire dans un souci de proximité avec les habitants du quartier. Selon Marie Stéphane, « Le bar et la terrasse permettent de transformer cet espace en un lieu de rencontres et de liens. »

Que ce soit du côté des dons, ou du côté des achats, les habitants de la Villeneuve sont les principaux acteurs de la ressourcerie. Mais il arrive que des habitants des autres quartiers aux alentours y passent, notamment lors du marché le jeudi matin, puisque le local est situé sur la place du marché dans la galerie de l’Arlequin.

Marché aux puces

La Ressource : un marché aux puces permanent

La Ressource, qui emploie actuellement six salariés en contrat aidé, est un vaste marché aux puces permanent de 1500 m² où l’on trouve toutes sortes d’objets, de la plus grande armoire à la plus petite cuillère.

Le marché aux puces permanent de l’association La Ressource est installé dans un entrepôt de 1500 m². ©Auriane Poillet

L’association n’est pas une ressourcerie à proprement parler, puisqu’elle ne possède pas ce statut. Cependant, son but est le même : proposer des objets à petits prix à des particuliers qui n’ont pas les moyens d’investir dans du matériel neuf ou qui cherchent simplement à chiner.

Créé en 2010, ce marché n’a pas vocation à remettre en état les objets donnés, comme l’explique Michel Brousse-Gramary, président de l’association :

On fait très peu de réparation, sauf si l’objet en vaut vraiment la peine. Sinon, on revend le matériel en l’état ou on revalorise les matériaux, c’est-à-dire que l’on déconstruit l’objet pour le remettre dans le circuit industriel.

A l’image des autres structures de la sorte, les produits peuvent être donnés sur place ou récupérés lors de débarras d’encombrants, tels que des meubles et de l’électroménager, chez des particuliers ou des professionnels. Ils sont ensuite mis sur le marché à un prix toujours inférieur à la normale.

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Écoquartier Flaubert : le roman s’étoffe

Migrants : où en est Grenoble ?