Nos interviews

Accueil >Découvertes >Nos interviews>« Ce qui se fait de plus rapide, c’est à l’échelon local »

Laurence Tubiana

« Ce qui se fait de plus rapide, c’est à l’échelon local »

Présidente et fondatrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI), Laurence Tubiana est spécialiste des questions de gouvernance mondiale dans le domaine du changement climatique et de la biodiversité.

Quel rôle les villes peuvent-elles jouer dans la transition ?

L’essentiel des habitants de la planète vit aujourd’hui dans les villes et cette concentration urbaine ne fait que s’accentuer. Or, ce qui va faire le développement nouveau de demain, le développement sans carbone, ce sont les infrastructures de transport, de routes… que l’on va mettre en place aujourd’hui.

Pour ces trois raisons – la gestion des habitants, la question de la politique générale et la question des infrastructures –, les villes ont un rôle central et c’est ce qui fait leur force dans l’application de l’Accord de Paris(1).

Depuis décembre 2015, beaucoup d’entre elles ont pris des engagements en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Localement, cela commence par quoi ?

L’échelon local décide de beaucoup de choses et notamment de la mise en œuvre des transports décarbonés, en particulier des véhicules électriques. Il y a beaucoup d’autres solutions aussi modernes, comme rapatrier l’agriculture en ville par exemple.

Je pense aussi aux circuits courts entre producteurs et consommateurs : là aussi il y a des politiques agricoles nationales, mais ce qui se fait vraiment de plus rapide, c’est à l’échelon local.

Comment la transition écologique peut-elle agir sur la croissance ?

Ce qui est intéressant c’est que cette transition écologique offre aujourd’hui des nouvelles perspectives.
Cela suppose de nouveaux investissements, de nouvelles opportunités de travail, et aussi de nouveaux modèles de vie.

Mais c’est un très grand chantier car on ne remplace pas un par un les vieux emplois de la croissance industrielle avec des nouveaux emplois dans les technologies numériques ou dans les énergies vertes.

(1) Accord de Paris sur le climat, obtenu suite aux négociations tenues lors de la COP21 en décembre 2015 à Paris.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Laurence Tubiana dans la vidéo ci-dessous :

 

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi