Reportages

Accueil >Dossiers >Reportages>Ça bouge dans l’agglo !

Mobilité

Ça bouge dans l’agglo !

Depuis le 1er septembre, le réseau de transports en commun a été repensé. Et pour ceux qui voyagent à pied, à deux ou quatre roues, il y a aussi eu un petit « effet rentrée ». État des lieux sur les déplacements en tout genre.

Bus : Gagner en cadence
Impossible de les louper : de nouvelles lignes Chrono, reconnaissables au jaune guêpe de leurs bus, ont investi l’agglomération. Elles sont plus rapides et roulent plus tard. Tout le réseau a été revu, certains arrêts sont nés, d’autres ont disparu.

Les nouvelles lignes Chrono circulent jusqu’à 1h du matin, parfois plus.

Les nouvelles lignes Chrono circulent jusqu’à 1h du matin, parfois plus.

« Comme beaucoup d’usagers, on trouve que les nouvelles lignes Chrono sont très bien, mais il y a quelques critiques pour les autres lignes », affirme Nathalie Teppe, présidente de l’Association pour le développement des transports en commun de l’agglomération (ADTC). Cette association a pour mission de faire entendre la voix des usagers du réseau. Elle donne un bon point au nouveau réseau nocturne, fortifié par les lignes Chrono qui roulent pour certaines jusqu’à plus d’1 h du matin.

Tram :  La ligne E sera encore mieux
Le tram E a trouvé sa place sur l’axe nord-sud de l’agglomération. Quelques mois après le lancement, la mécanique est huilée et le cap de la rentrée est passé. « Cette ligne sera encore mieux quand elle sera prolongée. Pour les personnes allant de Varces à Saint-Égrève, par exemple, il faut maintenant changer deux fois de mode de transport », explique Nathalie Teppe. Mais le tram E aurait-il volé la vedette au tram B, dont les voies sont prolongées à travers la Presqu’île depuis le 1er septembre ? « Cette nouvelle portion répondait à une demande importante » estime Nathalie Teppe, « même si les arrêts semblent assez éloignés : il en aurait peut-être fallu un autre au niveau du pont ».

Vélo : On manque d’axes nord – sud
Avec le projet du tram E, les cyclistes grenoblois avaient eu un espoir : celui de voir naître « un axe cyclable important » se souvient Philippe Zanolla, animateur de la commission vélo/piétons à l’ADTC et cycliste aguerri. « Mais ça a été une occasion manquée. » Le lancement du nouveau réseau de transports a toutefois permis l’émergence de deux nouveaux passages cyclables : le boulevard Gambetta et le boulevard Agutte-Sembat.

1 500 vélos entrent chaque matin sur le campus universitaire entre 8h et 9h.

1 500 vélos entrent chaque matin sur le campus universitaire entre 8h et 9h.

« À Grenoble, on manque vraiment d’axes nord-sud », constate le cycliste. Du côté de la Métro, alors qu’on a passé le cap des 5 000 Métrovélos en circulation, on travaille activement à l’élaboration d’une nouvelle carte des pistes cyclables, intégrant les nouvelles communes.

La marche : un déplacement à ne pas oublier
« Depuis deux ans, nous avons dans le centre-ville une signalétique pour piétons, c’est très intelligent. On peut voir par exemple que pour aller de Victor Hugo à la gare, il suffit de dix minutes de marche » affirme Philippe Zanolla. Les trottoirs de Grenoble sont donc des voies vitales à ne pas oublier, qu’on s’y déplace à petits pas… ou à trottinette. L’enquête « Ménages Déplacements », dont les résultats ont été publiés par le SMTC en juin 2013, faisait ce constat : dans l’agglomération, deux tiers des déplacements entre un et trois kilomètres sont faits… en voiture.

Autopartage : Les véhicules électriques débarquent
Les passants curieux auront remarqué l’apparition de bornes de recharge électrique dans quelques coins de la ville. Cité Lib, la structure qui développe l’autopartage à Grenoble, innove en proposant, dès ce mois d’octobre, un nouveau type de véhicule à partager. Les Coms et les I-Road, entre le scooter et la voiture, permettent de traverser la ville en toute fluidité, et sans polluer.

à la mi-octobre, soixante-dix petits véhicules électriques seront mis en circulation par CitéLib. C’est une première en Europe.

A la mi-octobre, soixante-dix petits véhicules électriques seront mis en circulation par CitéLib. C’est une première en Europe.

« Ces véhicules sont faits pour des usages courts et ponctuels » explique Stéphanie Pesenti, chargée de développement à Cité Lib. Soixante-dix véhicules seront à disposition des adhérents de Cité Lib, pour environ cent vingt bornes de recharge.

informationRenseignements divers
téléphone Allo TAG : 04 38 70 38 70

courrielhttp://www.tag.fr/
courrielhttp://citelib.com
courrielhttp://www.metrovelo.fr/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi