Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Capitale verte : oui à un grand élan collectif, non à la mémoire courte et à la vue basse !

Gre.mag n°37 - Groupe « Nouvel Air, socialistes et apparentés »

Capitale verte : oui à un grand élan collectif, non à la mémoire courte et à la vue basse !

Au fil de l’année 2022, nous allons fêter les réussites et les promesses de notre dynamisme en matière d’environnement et d’écologie. Le label « Capitale Verte » est l’occasion d’un grand élan collectif pour relever des défis dans tous les domaines : énergie, consommation, déchets, transports, biodiversité, culture, éducation, solidarité… Mais à entendre certains discours, on a la désagréable impression que 2022 serait là pour célébrer l’an 8 (ou pire même, l’an 0) des innovations dans ce domaine. C’est avoir la mémoire bien courte et la vue bien basse.

L’histoire ne commence pas en 2014 !
L’écosystème grenoblois est un formidable territoire d’avancées dans ce domaine depuis plus de 20 ans, à l’image des politiques audacieuses engagées sur la gestion de l’eau (avec le SIERG), sur la production de l’énergie (avec GEG) ou encore l’éco-quartier de la caserne de Bonne. Notre région urbaine a porté des initiatives environnementales pionnières sous les mandats de Michel Destot pour la Ville et de Marc Baietto pour la Métropole. Des politiques publiques structurantes ont été impulsées sur le développement des espaces verts, le déploiement des pistes cyclables, la programmation des dernières lignes de tram avec la plantation d’arbres et de pelouse, les premières zones 30, les zones de fraîcheur avec les parcs de jets d’eau, la refonte totale du tri des déchets…

L’horizon ne s’arrête pas aux frontières de la ville centre !
Tous les grands défis de la transition écologique et sociale sont dorénavant appréhendés à une échelle a minima métropolitaine, avec l’ensemble des acteurs publics, privés et associatifs du territoire. Le label « Capitale Verte » ne doit pas se limiter à un hochet médiatique de marketing municipal. C’est un souffle collectif puissant qui raconte l’ADN d’innovation et d’ambition de toute la région grenobloise. Une fierté pour l’ensemble de ses 430 000 habitants.

Pour nous contacter : groupe.nasa@grenoble.fr

Hassen BOUZEGHOUB

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Grenoble terre d’accueil

Grenoble : une terre d’accueil

Fixer un cap pour « Grenoble 2030 »