Découvertes

Accueil >Découvertes>Conservatoire de Grenoble : tout pour la musique !

découverte

Conservatoire de Grenoble : tout pour la musique !

Le Conservatoire de Grenoble s’adresse à tous. Dans les écoles, sur place ou hors les murs… Petit tour d’horizon.

-%e2%88%8f-conservatoire-de-grenoble

Les classes à horaires aménagés musique du Conservatoire.

Le Conservatoire est un établissement municipal qui accueille plus de 1 800 élèves dans une quarantaine de disciplines. Durant l’année, dix-sept enseignants interviennent aussi dans toutes les écoles grenobloises, sensibilisant pas moins de 7 998 enfants à travers des projets pédagogiques variés. Le Conservatoire programme également des concerts pour les scolaires.

De Mozart aux musiques traditionnelles, toutes les facettes de la musique sont à l’honneur et 6 000 élèves sont attendus. « Nous renforçons notre action envers ce public, avec par exemple toute une semaine de concerts pour les CP et CE1 début février » précise Nathalie Markarian, directrice des lieux.

Même politique volontariste en direction du grand public puisque, pour la première année, les quatorze concerts proposés au Conservatoire par les enseignants sont gratuits ! Avec une programmation éclectique mais très accessible : ainsi pour la Saint-Patrick, le Conservatoire s’habillera de vert et vibrera au son de la musique irlandaise.

Découverte ludique du classique à la Salle Noire pour les rendez-vous « Musique (en robe) de chambre », concert de Noël à l’église Saint-Jean avec plus de 170 choristes… Élèves et enseignants vont régulièrement à la rencontre des Grenoblois pour des moments festifs, intimistes ou décalés.

informationRenseignements divers
6 chemin de Gordes – Tél. 04 76 46 48 44

courrielhttp://www.conservatoire-grenoble.fr/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Récupération sportive

Si l’Afrique m’était contée…

Un arrière plein d’allant