Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>De l’écologie à l’envers : encore et toujours

Hors série "Projets urbains" 2019 - Groupe « Rassemblement Les Patriotes »

De l’écologie à l’envers : encore et toujours

Dans le dernier numéro de Gre. Mag, j’expliquais aux Grenobloises et aux Grenoblois ce qui fait que les propositions écologiques proposées par la majorité municipale depuis 5 ans sont pour la plupart contre-productives voire anti-écologiques.

L’histoire se répète lors du Conseil municipal du lundi 13 mai 2019. La majorité municipale proposait effectivement un aménagement urbain en vue d’une bonne cohabitation entre piétons et cycles.

Compte tenu de la forme uniquement, la délibération s’avérerait bonne. Cette action permettrait aux vélos d’avoir un peu plus de liberté et d’accessibilité dans Grenoble et ses alentours.

Cette action aurait pu en effet être bonne si la majorité municipale avait eu une vue d’ensemble du problème. Cet aménagement urbain se concentrera exclusivement sur la chaussée et réduira ainsi l’espace des véhicules. C’est là tout le problème de cette action.

Tout d’abord, la réduction de la chaussée engendrera davantage de bouchons et d’encombrements en centre-ville ce qui rendra la circulation difficile voire quasi-impossible. Grenoble ne pourra donc plus être attrayante et accueillante, et cela fera tout bonnement fuir les gens de la ville. On comprend alors aisément que cette fuite aura pour conséquence des pertes économiques importantes.

Enfin, l’impact écologique de cette action n’est pas des moindres. Les bouchons en centre-ville et la limitation de vitesse à 30 km/h provoqueront encore plus de pollution et l’air grenoblois sera d’autant plus irrespirable.

L’écologie est une affaire sérieuse. Ce n’est ni un jeu, ni un moyen politique. Il est donc temps d’arrêter de faire semblant, il est temps d’arrêter de faire de l’écologie à l’envers pour le bien-être des Grenobloises et des Grenoblois.

Mireille d’ORNANO – Présidente du Groupe

Contact : mireille.dornano@grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Bâtiments municipaux : un mandat qui a permis la remise aux normes

Incendie de l’hôtel de ville : un acte criminel s’en prend au cœur de la démocratie !

Les incendies criminels