Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Démocratie locale : le hold-up d’Éric Piolle

Gre.mag n°38 - Groupe « Société Civile, Divers Droite et Centre »

Démocratie locale : le hold-up d’Éric Piolle

Grenoble est riche d’une longue tradition de participation citoyenne, que chaque Municipalité successive a su entretenir et développer. Jusqu’à Éric Piolle, qui n’a jamais autant parlé de démocratie locale… et n’a jamais fait autant pour l’étouffer.

Lors du dernier Conseil Municipal, l’adjoint Gilles Namur a encore démontré l’étendue du mépris des élus de la majorité à l’égard des Grenoblois qui expriment un autre avis. Parce qu’il n’était pas en accord avec l’analyse du collectif « Grenoble à cœur » sur la pollution de l’air autour des écoles, Gilles Namur a parlé de « fake news », comme chaque fois qu’une donnée ne correspond pas à l’idéologie que la municipalité veut imposer.

Les Unions de Quartier, collectifs d’habitants, associations, commerçants, habitants, employés, qui ne pensent pas comme la Municipalité sur un sujet sont systématiquement catégorisés comme opposants politiques, tout est fait pour les décrédibiliser. Leurs revendications ne sont alors jamais prises en compte, et ce même lorsqu’ils essayent de faire avancer les dossiers en formulant des critiques constructives et des propositions concrètes.

Plutôt que de prendre en compte les habitants et intervenants Grenoblois, cette Municipalité préfère engager systématiquement des procédures coûteuses contre eux. Un artisan de Berriat a ainsi été contraint de former un recours, qu’il a gagné, sa rue ayant été fermée sans concertation, lui interdisant de travailler. La justice a aussi donné raison à un établissement de la place Notre-Dame dans la procédure qui l’opposait à la Mairie pour sa terrasse.

Les impôts des Grenoblois paient les frais de cette gestion autoritaire. Éric Piolle substitue la médiation, qui est son rôle, par l’abus de contentieux afin d’imposer ses décisions.

Nous sommes à votre disposition : 0476763484 / societecivile38@gmail.com

Alain CARIGNON, Nathalie BÉRANGER, Brigitte BOER, Chérif BOUTAFA, Nicolas PINEL, Dominique SPINI

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Grenoble : une terre d’accueil

Grenoble terre d’accueil

Quel avenir pour les piscines municipales à Grenoble ?