Sports

Accueil >Découvertes >Sports>La famille Collet, totalement « perchée »

de père en fils

La famille Collet, totalement « perchée »

La mère, Nadine, est une ancienne heptathlonienne de très haut niveau et accessoirement la présidente de l’Entente Athlétique Grenoble. Philippe, le père, est l’un des plus grands perchistes français de tous les temps, double participant olympique (1988 et 1992). Les deux fils, Mathieu (25 ans) et Thibaut (20 ans), sont deux des meilleurs perchistes tricolores du moment. Et on ne vous parle pas du grand-père Jacques…

©Sylvain Frappat

On ne va pas vous faire un dessin sur LE sujet de conversation qui alimente les repas de famille chez les Collet. « Et pourtant, ils sont venus tout seuls à l’athlétisme, plus particulièrement à la perche », explique Philippe, toujours l’un de leurs entraîneurs aujourd’hui.

Une version confirmée par l’aîné Mathieu, prometteur jeune footballeur avant d’attraper le virus des sautoirs :

Quand j’étais plus jeune, je me demandais ce que c’étaient que ces mecs en collants (rires). J’ai commencé presque par hasard, dans le cadre d’une préparation physique. Les gènes de mes parents devaient être là car les performances sont vite arrivées et après quelques mois, j’ai choisi de me consacrer pleinement à la perche.

Toujours plus haut

Et quelques jours après notre entretien, Mathieu explosait son record personnel (5m74) et Thibaut devenait champion de France Espoirs. Pour l’instant, la meilleure performance appartient toujours au papa avec 5m94.

« Battre son record, on y pense, mais ce n’est pas une obsession. Ce serait toujours une très bonne nouvelle d’être aussi haut un jour… » Et quelque chose nous dit que cela finira vite par arriver !

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Hyacinthe Deleplace : un nouveau tour de piste

Supporters grenoblois solidaires

Le FCG joue le jeu de l’eSport