Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Un nouvel ancrage pour Cap Berriat

Berriat / Saint-Bruno

Un nouvel ancrage pour Cap Berriat

La structure associative qui accompagne environ 400 porteur-ses de projet chaque année démarre sa nouvelle vie au sein de la Capsule.

©Auriane Poillet

Après de nombreux travaux, l’association d’éducation populaire Cap Berriat a emménagé dans ses nouveaux locaux de la Capsule, rue Boucher-de-Perthes, suite à la démolition de son ancien bâtiment devant la Belle Électrique. La «friche citoyenne et culturelle» va y déployer sa fonction de lieu de vie et d’hébergement de porteur-ses de projet et d’associations.

Espaces de création

Ce nouveau bâtiment de la Capsule compte plusieurs espaces. Le premier, la Rue culturelle, est visible depuis l’extérieur puisque ce hall brut est pensé comme une extension de l’espace public que les personnes pourront s’approprier selon les besoins. En plus des bureaux des salarié-es de Cap Berriat et des bureaux fixes ou nomades d’associations hébergées, un espace de cowork solidaire a été aménagé. Des places sont encore disponibles pour le cowork et les bureaux nomades.

Dans ces locaux de 1 000 m2, on trouve aussi le café associatif Le Bouillon, un MédiaLab occupé par l’école audiovisuelle Shaolin Shadow ou encore Green radio de New’s FM, ainsi qu’un BioLab dédié à la démocratisation des sciences du vivant cogéré par Nemeton.

«Avec La Capsule, la nouveauté pour Cap Berriat est l’ouverture au grand public, expliquent Olivier Andrique, directeur de Cap Berriat et Julia Bourgon, chargée de mission. Cela offre un autre potentiel et la possibilité de travailler sur une programmation culturelle !»

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.cap-berriat.com

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Rallumer la mobilité

Occupations de l’espace public : à qui s’adresser ?

Superflux : protections périodiques bio en libre accès