Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>La propreté à Grenoble : de mal en pis

Hors série d'été - Groupe « Rassemblement Les Patriotes»

La propreté à Grenoble : de mal en pis

Le problème de la propreté à Grenoble a été soulevé par l’opposition il y a quelques temps. Force est d’admettre cependant qu’il est indispensable d’en reparler encore une fois aujourd’hui.

En dehors du fait que la majorité municipale avait alors tout bonnement nié le problème à ce moment-là disant : « la ville n’est pas plus sale qu’avant », « on accuse les agents de travailler moins », « ce sont des bruits avec des arrière-pensées politiques » aujourd’hui encore, la question quant à la propreté de la Ville n’est toujours pas réglée. Non seulement le problème n’est pas réglé, mais il n’y a eu depuis aucun avancement notable.

Il n’est pas question de laisser la majorité municipale déplacer le problème en se « cachant » derrière les agents de nettoyage et d’entretien. Le problème ne relève pas des agents. Nous savons qu’ils travaillent très tôt le matin, à l’aube, alors que la journée n’est pas encore commencée pour la plupart. Il s’agit effectivement de soulever le problème des moyens accordés par la Ville à ses agents pour qu’ils puissent effectuer convenablement leur travail.

Il suffit alors de marcher dans Grenoble pour se rendre compte que la majorité municipale n’accorde, semble-t-il, aucune attention à la propreté : poubelles qui dégoulinent, sacs plastiques et bouteilles par terre, espaces verts non-taillés, herbes folles à foison, détritus, déchets divers et crottes de chiens… c’est le paysage quotidien des Grenoblois.

Il faudrait donc le dire de manière directe et sans détours : cela suffit ! Grenoble se dégrade, pour reprendre le titre du célèbre tumblr (plate-forme de microblogage) consacré à la dénonciation du problème de la propreté à Grenoble, et il faudrait alors que la majorité municipale entre en action en assumant pleinement ses responsabilités sans attendre les prochaines élections municipales pour commencer à s’intéresser au problème.

Mireille d’ORNANO, Présidente du Groupe

Contact : mireille.dornano@grenoble.fr