Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Le bilan réel de la circulation ­à Grenoble

Gre.mag n°27 - Groupe « Réussir Grenoble »

Le bilan réel de la circulation ­à Grenoble

Grenoble, la seule grande ville de plus de 100 000 habitants dirigée par un maire se disant écologiste, est entrée en 2019 dans le top 5 des villes les plus embouteillées de France.

C’est le constat sans appel du rapport annuel de la société TomTom, principal spécialiste indépendant qui travaille avec des technologies très fiables de géolocalisation.

La présentation détaillée du rapport de l’observatoire CVCM sur le suivi de la circulation automobile est – quant à elle – particulièrement trompeuse puisque la comparaison avec 2016 est systématiquement minorée. Un exemple est le boulevard Gambetta où la circulation n’est décomptée que dans le sens descendant (plus 22 %), alors qu’il faut évidemment y ajouter le sens remontant et le total s’envole alors à hauteur de plus 120 % !

Par ailleurs, les éléments de référence initiaux concernant les émissions polluantes dans les rues impactées négativement par CVCM sont purement et simplement absents… Bel exemple de transparence et d’honnêteté de l’information !

La réalité, c’est qu’une lecture très attentive du rapport de suivi de CVCM montre que fermeture des boulevards principaux Rey, Lyautey et Agutte-Sembat s’est traduite par un report pur et simple de la circulation sur les rues Gambetta, Hoche, Lesdiguières et le cours Lafontaine…

Le bilan est simple à faire : une baisse des nuisances pour 2 500 riverains et une nette aggravation pour 5 500 autres ! Conclusion : une aggravation nette de la congestion qui entraîne par ricochet une augmentation de la pollution, avec les risques pourtant connus sur la santé des riverains.

Telle est la réalité, au-delà des postures politiciennes et du bombardement de la communication municipale et métropolitaine, du bilan concret des choix idéologiques de la municipalité Piolle.

Et la démonstration que l’écologie n’est pour certains qu’un prétexte masquant une idéologie nuisible et non le moteur de leurs actions.

Richard CAZENAVE, Nathalie BERANGER, Matthieu CHAMUSSY, Sylvie PELLAT-FINET, Lionel FILIPPI, Bernadette CADOUX et Vincent BARBIER, Conseillers municipaux Les Républicains-UDI-Société Civile de Grenoble

Contact : opposition.municipale@grenoble.fr – Tél. 04 76 76 38 89

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Grenoble abandonnée

Face au Covid-19, le service public fragilisé et une rentrée non préparée !

Une ville paralysée