Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>L’Isère à son plus haut niveau depuis 14 ans

Intempéries

L’Isère à son plus haut niveau depuis 14 ans

Samedi 2 et dimanche 3 mai, les départements de l’Isère de l’Ain et de la Savoie ont été placés en alerte orange aux risques d’inondations. La douceur des températures (22°) conjuguée à des pluies régulières et longues a fait gonfler le niveau de l’Isère.

Samedi et dimanche elle a atteint 3,40 m, un niveau proche de celui de mars 2001, et a submergé les quais et les berges. Le niveau de l’Isère restera élevé pendant plusieurs jours. Le point pour ce jeudi 7 mai.

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 17 images

Après la spectaculaire montée des eaux de samedi 2 mai, dès dimanche au matin la préfecture de l’Isère constatait que « les pluies annoncées pour la nuit dernière et ce matin ont été moins importantes que prévu, permettant ainsi une baisse du niveau de l’Isère sur sa partie en amont de Grenoble et sa partie grenobloise. »
Le service de prévision des crues a donc émis une alerte de niveau jaune pour l’Isère pour la journée de dimanche 3 mai. Selon le site Vigicrues du Ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, le niveau jaune est un « risque de crue ou de montée rapide des eaux n’entraînant pas de dommages significatifs, mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d’activités saisonnières et/ou exposées. »

Dimanche soir, la préfecture de l’Isère a maintenu l’alerte crue de niveau jaune pour l’Isère.

Elle précise que le niveau de l’Isère est toujours élevé et va le rester plusieurs jours. La voie sur berge ne pourra être réouverte avant la décrue complète, puis le nettoyage et déblayage de la voirie obstruée par de nombreux arbres et branchages.

Il est donc impératif de respecter les consignes suivantes :
→ Les mesures d’interdictions prises samedi 2 mai sont maintenues jusqu’à nouvel ordre : toutes les voies longeant l’Isère, cyclistes et piétonnes sont fermées et le resteront.
→ Il est fortement déconseillé de s’approcher des berges de l’Isère, notamment dans les secteurs de Grenoble, St Martin le Vinoux, la Tronche, Gières, Muriannette, Meylan et Domène.
→ Ne pas emprunter les voies et chemins ayant été inondés.

Les conditions de circulation pouvant être rendues difficiles sur une partie du réseau, il est conseillé avant tout déplacement, de se renseigner sur les conditions de circulation (www.itinisere.fr et www.bison-fute.gouv.fr).

Enfin, pour suivre la décrue en direct, le site Vigicrue actualise sa carte et ses renseignements tous les jours.

Le point jeudi 7 mai

Sur le tronçon Isère Grenoble, Vigicrue indique que   » à 8h00 ce jeudi à Grenoble-Bastille, le débit de l’Isère était de 430m³/s soit une hauteur à l’échelle de 1.20m. Les niveaux sont soutenus et oscilleront entre 350 et 450 m³/s soit une hauteur comprise entre 0.55 m et 0.80 m. La situation reste à suivre au vu des prévisions météorologiques pour les prochains jours.  »

A midi, le débit de l’Isère était de 550 m3/seconde ce qui positionne toujours l’alerte du prévisionniste en niveau jaune. Les berges ainsi que les voies circulables ne sont toujours pas accessibles au public.

Vendredi 8 mai après-midi, une nouvelle perturbation est attendue sur les Alpes, accompagnée de précipitations peu significatives, malgré des orages. Le niveau de l’Isère devrait rester proche du seuil des premiers débordements, le risque de remontée au-dessus de ces seuils restant faible pour la fin de la semaine.

Cependant, les retenues hydroélectriques en amont sont à leur niveau maxi : des lâchés peuvent avoir lieux et faire gonfler les débits à 650 m3/s, en déclenchant le niveau rouge d’alerte.

Tous les accès, y compris les accès aux agents, sont donc interdits jusqu’à dimanche en fin d’après-midi. Le nettoyage pourrait débuter en début de semaine prochaine, à partir du 11 mai.

informationRenseignements divers
téléphone

Pièces jointes:

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Jardin sans frontière : se nourrir d’ici et d’ailleurs

Élections régionales et départementales : comment ça marche ?