Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Qualité de l’air à Grenoble : Les mesures s’imposent !

Hors série "Projets urbains" 2019 - Groupe « Rassemblement de Gauche et de Progrès »

Qualité de l’air à Grenoble : Les mesures s’imposent !

Alors que la qualité de l’air et la santé sont des priorités pour la Ville de Grenoble depuis de nombreuses années, force est de constater que les signaux d’alertes se multiplient.

L’engagement pris en février 2014 de ne plus dépasser après 2015 les seuils réglementaires européens sur le dioxyde d’azote ne sera tenu qu’en… 2025. La pollution due à « Cœur de Ville, Cœur de Métropole » a augmenté de 15 % faisant grimper Grenoble de la 10e à la 6e place des villes les plus embouteillées (sources INRIX).

Il est impératif que le « Plan d’action air énergie climat 2019-2025 » adopté récemment redresse cette situation préoccupante. Et c’est par des mesures permanentes de la qualité de l’air sur l’ensemble de la commune qu’il sera possible de s’en assurer !

Or, à ce jour il n’y a qu’un seul capteur pour mesurer la pollution automobile (bd Foch) et deux capteurs pour la pollution de fond dans des zones à très faible circulation (De Bonne et Villeneuve).

Nous sommes intervenus lors du Conseil municipal du 13 mai 2019 pour demander l’installation urgente de capteurs en plus grand nombre.

À proximité des écoles, collèges et lycées de Grenoble tout d’abord parce que la santé des enfants et la qualité de l’air qu’ils respirent doivent être la priorité.

Et également sur les voies de circulation impactées par CVCM où se déversent les automobiles interdites de passage sur Agutte-Sembat et République-Montorge. Trafic congestionné aux heures de pointe et pollution en hausse se retrouvent notamment sur le bd Gambetta aux croisements Viallet, Berriat et Lesdiguières ; entre les places Pasteur et Gustave Rivet, cours Jean Jaurès (croisement Condorcet) ; rue de Turenne ; rue Lesdiguières ; quais Jay et Perrière.

D’autres capteurs sont aussi nécessaires du sud jusqu’aux boulevards également impactés par le report du trafic automobile induit par CVCM.

Il est aujourd’hui urgent d’agir et de renouer avec la politique ambitieuse menée pour lutter contre la pollution par un développement harmonieux et raisonné de Grenoble.

Anouche Agobian – Conseillère municipale

Contact : ps-apparentes@ville-grenoble.fr
Tél. 04 76 76 36 52 – www.grenoble-ensemble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Le bilan réel de la circulation ­à Grenoble

Les incendies criminels

Incendie de l’hôtel de ville : un acte criminel s’en prend au cœur de la démocratie !