Économie

Accueil >Découvertes >Économie>Tous derrière le cairn !

monnaie locale

Tous derrière le cairn !

La monnaie locale de l’agglomération grenobloise, le cairn, est née en 2015 de la volonté d’un collectif de citoyens de développer l’économie locale, solidaire et respectueuse de l’environnement. La Ville de Grenoble vient de renforcer son soutien à cette initiative.

Le cairn est aujourd’hui disponible sur un bassin de vie d’environ 750 000 habitants : Trièves, Matheysine, Vercors, Sud-Grésivaudan, Bièvre, Voironnais, Chartreuse, Belledonne, Grésivaudan et Métropole grenobloise. Tout le monde peut utiliser cette monnaie : il suffit d’adhérer à l’association Le Cairn (tarif libre à partir de 5 euros) pour avoir la possibilité de régler ses achats en cairns dans tous les commerces partenaires qui l’acceptent.

Pour convertir ses euros en cairns, un comptoir de change se trouve au local du Cairn, 7 rue Très-Cloîtres.

La Ville vient d’adhérer à l’association, pour un montant de 360 euros par an. « Nous allons désormais développer des actions d’information et de sensibilisation en direction des agents et des usagers sur le domaine public communal, afin de promouvoir l’utilisation de cette monnaie locale comme moyen de paiement», précise Anne-Sophie Olmos, conseillère municipale déléguée au contrôle de gestion externe.

Pédagogie et ouverture 

Ainsi, des stands d’information sur les monnaies locales complémentaires en général et sur le cairn en particulier (organisation de l’association, modalités d’utilisation et d’adhésion…) s’installent dans le hall d’accueil du public de l’Hôtel de Ville le mardi de la dernière semaine de chaque mois, entre 7 h 45 et 9 h 30.

Premiers pas du service public vers un soutien affiché du cairn, la Ville acceptera à partir du 1er juin 2018 l’encaissement en cairns pour le paiement au musée de Grenoble (droits d’entrée, abonnements, location d’audioguides), et pour les abonnements aux bibliothèques Alliance et Teisseire-Malherbe.

« Nous encourageons le CCAS et GEG à entrer dans le réseau du cairn, poursuit Anne-Sophie Olmos. Et le bailleur social Actis et le SMTC ont déjà manifesté leur intérêt pour cette monnaie. Le téléphérique Grenoble-Bastille devrait bientôt accepter lui aussi l’encaissement en cairns. »

Vers une évolution de la législation ?

Mais si la loi du 31 juillet 2014 sur l’économie sociale et solidaire a donné une base légale aux monnaies complémentaires, il n’existe pas de cadre légal approprié concernant leur usage par les collectivités. Le maire de Grenoble a signé une lettre ouverte des élus locaux pour un usage actif des monnaies locales par les collectivités.

Ces élus interpellent l’État pour obtenir un cadre légal approprié qui permette d’accepter la monnaie en paiement des services publics locaux, et de régler une partie de leurs dépenses (achats, salaires pour ceux qui le souhaitent). Le cairn, une monnaie à suivre !

 

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Halles Sainte-Claire, garantes de la gastronomie dauphinoise