Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Solid’hair

Valentina Omoregie

Solid’hair

Depuis quelques mois, Valentina Omoregie donne de son temps et de son talent pour les usager-es des douches municipales, aux côtés d’une autre bénévole.

©Auriane Poillet

Cette coiffeuse et esthéticienne d’origine nigériane, tout juste lancée en indépendante, n’a pas hésité à répondre à l’appel à bénévole lancé par la Ville de Grenoble. «J’ai connu ce que c’était de ne rien avoir et j’avais envie de donner les moyens à ceux qui ne les ont pas d’aller chez le coiffeur», explique la jeune femme de 24 ans.

Après avoir un moment assuré le créneau réservé aux dames le samedi matin, elle se rend aujourd’hui rue des Minimes un mercredi matin par mois pour coiffer les messieurs. Valentina accueille entre cinq et huit personnes en deux heures pour une séance bien-être.

C’est comme dans un salon de coiffure normal, finalement. Il y en a qui ne sont pas trop dans la discussion et il y a les bavards, ceux qui ont besoin de parler de leur vie et d’évacuer les soucis liés à leur situation.

La coiffure est un domaine qui l’a toujours intéressée, même si personne dans sa famille n’avait choisi ce métier. Valentina raconte en riant : «Petite, je voulais devenir coiffeuse ou impératrice du monde. J’ai choisi le plus facile !»

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

L’été américain de Pauline Berté

365 jours en images

Mutineries chorégraphiques