Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Vignes de la Bastille : réveil d’un patrimoine

in vino veritas

Vignes de la Bastille : réveil d’un patrimoine

Depuis 1996, Laurent Gras honore la tradition gastronomique familiale « Chez le Per’Gras ». Cette année, il souhaite redonner vie au patrimoine viticole qui arpentait les pentes de la Bastille il y a quarante ans. Les premières plantations sont déjà visibles en dessous du restaurant, sur un terrain d’1,3 hectare.

La production annuelle du futur vignoble est estimée à dix mille bouteilles, destinées au restaurant, aux contributeurs, bonnes tables grenobloises et cavistes. © Alain Fischer

« Je me souviens avoir couru dans les vignes avec mon père quand j’étais tout petit », se rappelle Laurent Gras. Celles-ci étaient en effet entretenues par son grand-père jusqu’en 1979, sur les hauteurs du chemin de la Bastille.

« Aujourd’hui, les terrains agricoles de mes aïeuls sont livrés à eux-mêmes. Nous souhaitons remettre en piste ce patrimoine grenoblois », explique-t-il. À terme, cinq cépages locaux sortiront de terre : la verdesse (un cépage « confidentiel ») pour élaborer un vin blanc moelleux, le chardonnay, pour faire renaître la cuvée du Mont-Rachais, une recette héritée de la famille Gras, puis la mondeuse, le persan et la douce noire, pour produire trois vins rouges d’assemblage.

L’association Les Amis de la vigne des coteaux de la Bastille réunit cent trente personnes qui soutiennent cette initiative et permettent le financement du projet jusqu’à la première commercialisation du vin. « Ils sont aussi associés à la construction du vignoble, pour comprendre comment cela fonctionne », précise Laurent Gras, qui s’est également entouré de professionnels viticoles.

Il faudra attendre 2020 pour déguster le fruit de ce « petit vignoble » hautement symbolique.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Les associations font leur rentrée

Mille Pousses fleurit à Mistral

Changement de ticket