Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Eric PIOLLE : « Logement social, le Privé va sauver le Public »

Hors série d'été - Groupe « Ensemble à gauche »

Eric PIOLLE : « Logement social, le Privé va sauver le Public »

À Grenoble et sa Métropole, le maire et le président l’affirment : « le Privé va sauver le service Public ! » Cette petite musique bien connue est déjà appliquée nationalement à la Santé, à la SNCF, à La Poste, à Orange, dans des partenariats Public/Privé, avec les succès que l’on sait pour les usagers !

Comment procéder pour faire prendre des vessies privées pour des lanternes publiques aux Grenoblois :

Étape n° 1 : prétendre que le bailleur social 100 % public ACTIS, va très mal. Une seule solution : le dissoudre dans la société privée-publique Grenoble Habitat.

Étape n° 2 : faire pression sur les élus, les administrateurs, les salariés, les représentants des locataires pour aller le plus vite possible.

Étape n° 3 : maintenir que cela ne change rien pour les locataires et les salariés alors qu’ils n’auront aucune garantie pérenne de représentation

Étape n° 4 : montrer qu’un seul scénario est possible, surtout ne pas faire de débat public, ne diffuser aucun document.

Étape n° 5 : affirmer que construire et vendre des logements privés à 3 500 €/m2 est le seul moyen de financer des logements sociaux. Tant pis si ça fait monter le Marché.

Étape n° 6 : objectif final, vendre ses actions de Grenoble Habitat au plus offrant privé ou public : 32  millions d’€, bingo !

Le nouvel organisme va-t-il se débrouiller tout seul ? Hé bien non, puisqu’il faudra y injecter 24  millions la 1re année et, chaque année, y rajouter 1,80 M€, sans compter les 2,10  M€ d’économies de personnel.

Sur 10 ans, c’est donc 42 Millions d’€ qui seront investis dans une usine à gaz incertaine au lieu de financer directement 165 à 190 logements sociaux/an supplémentaires.

Et quand la nouvelle crise financière annoncée comme imminente par le maire se produira, comment résistera ce modèle ?

Quel avenir pour les locataires, quelle qualité de services rendus?

A Grenoble, la politique libérale de Macron est seulement dénoncée pour y être mieux anticipée. « Grenoble, toujours un temps d’avance »… avec sa Métropole. Les majorités municipale et métropolitaine ont-elle perdu leur boussole politique ?

Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher, Conseillers municipaux

Contact : bernadette.richardfinot@grenoble.fr – guy.tuscher@grenoble.fr – Tribune complète sur https://eaggrenoble.wixsite.com/ensembleagauche