Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Le mauvais plan de la municipalité PIOLLE

Septembre 2016/Groupe Les Républicains-UDI-Société civile

Le mauvais plan de la municipalité PIOLLE

En imposant sans concertation son plan de réduction des services publics, l’équipe d’Eric PIOLLE trahit son engagement de dialogue et de co-construction. Il aura fallu pour cela convoquer un Conseil Municipal un jour de deuil national, pratiquant ainsi un passage en force honteux et indigne.

photo RÇpublicainsSur le fond, la fermeture de trois bibliothèques impacte directement plus de 10% des abonnés. La hausse massive des tarifs de stationnement ponctionne 2,4 millions d’euros dans les poches des Grenoblois. La fermeture de centres sociaux, la réduction des horaires d’accueil du public en mairie, la fin de la possibilité d’accomplir certaines formalités dans les antennes de mairie, compliquent sérieusement la vie quotidienne de nombreux Grenoblois. Quant à la mise à mort du service de santé scolaire elle est parfaitement irresponsable vis-à-vis de la santé des jeunes Grenoblois.

Ces mesures pénalisent essentiellement les Grenoblois des classes moyennes et aux revenus modestes. Elles apparaissent d’autant plus incompréhensibles lorsque l’on observe, en même temps, la dérive des dépenses de personnel, les dépenses liées à la fête des tuiles, la perte de recettes volontaire avec la suppression des panneaux DECAUX, les dépenses de communication, un patrimoine communal très mal géré, l’achat du siège du Crédit Agricole pour 8 millions et des décisions qui plombent notre développement économique, privant notre territoire de recettes fiscales (asphyxie du centre-ville avec le projet d’autoroute à vélo, refus de l’élargissement de l’A480, désintérêt pour la liaison TGV avec Paris, etc…).

Pour notre part nos demandes sont simples et légitimes. Nous demandons à Eric PIOLLE :

  • de publier pour chacune des 102 mesures son calendrier de mise en œuvre et le montant des économies ou des recettes supplémentaires attendues pour chacune de ces 102 mesures.
  • qu’il consulte les Grenoblois d’une manière ou d’une autre pour leur demander s’ils sont en accord avec ce plan en totale contradiction avec ses 120 engagements écrits pris solennellement devant les Grenoblois en mars 2014.

Groupe « Les Républicains-UDI-Société Civile » Richard CAZENAVE, Nathalie
BERANGER, Matthieu CHAMUSSY, Sylvie PELLAT-FINET, Lionel FILIPPI, Bernadette CADOUX et Vincent BARBIER Conseillers Municipaux Les Républicains-UDI-Société Civile de Grenoble

Contact : opposition.municipale@grenoble.fr
Tél. 04 76 76 38 89

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.