Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>Le marché d’Europole

légumes & Cie

Le marché d’Europole

Lancé en août 2009 sur la place Firmin Gautier, à l’initiative d’un artisan boulanger et de producteurs, ce marché visait à valoriser les terroirs locaux, les circuits courts et les produits des jeunes agriculteurs. Sa particularité : son ouverture l’après-midi de 15h30 à 19h qui permet à chacun, après le travail ou au saut du train, de faire ses courses en musardant le long des travées.

jeudi 7 juillet 2016 Marché bio de la place Firmin Gautier à Europole. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Aujourd’hui, ils sont une quinzaine de producteurs bio, dont de nombreux reconvertis professionnels, de la périphérie grenobloise et du Grésivaudan à se partager l’ombre des platanes de la place. Les habitants, salariés d’Europole et de la Presqu’île, étudiants y trouvent l’essentiel de l’alimentaire dans une ambiance plutôt détendue. « Ça marche bien. Nous avons dû ferrailler pour en arriver là et rester solidaires. C’est notre état d’esprit. Nous gardons la place propre pendant le marché et la nettoyons à la fin » précise Sandra Petit, productrice de fromage et rédactrice de la feuille de chou du marché. « Nous sensibilisons le public au développement durable et à la bonne nourriture lors de la Semaine du goût en octobre. »

jeudi 7 juillet 2016 Marché bio de la place Firmin Gautier à Europole. Emilie, Guillaume, Elise et Louis. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Marché bio de la place Firmin Gautier à Europole. Emilie, Guillaume, Elise et Louis : le goût de la glace griotte/cerise

Europole, marché bio en famille. Timide, la petite Élise, tee-shirt rose et chapeau cerise, se cache derrière sa grosse glace bio acidulée parfum griottes, achetée chez Étienne Manzoni, producteur de petits fruits. Cet arrêt gourmand à l’ombre des platanes, par cette chaleur de plomb, ragaillardit. Émilie, Guillaume et leurs bambins Élise et Louis, en voisins du boulevard Vallier, viennent chaque jeudi au marché bio d’Europole. « Nous veillons avant tout à la santé de nos enfants et puis nous savons où va le prix payé, directement au producteur » précise Émilie. « À des prix plus raisonnables que ceux de magasins spécialisés, nous achetons fruits, légumes, fromages et la délicieuse soupe de poisson du Vercors » énumère Guillaume en lorgnant, du coin de l’œil, sur le sorbet dégoulinant d’Élise. Et finalement la petite famille trouve l’essentiel sur place. C’est facile d’accès à pied après le boulot.

jeudi 7 juillet 2016 Marché bio de la place Firmin Gautier à Europole. Etienne Manzoni. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Étienne Manzoni, arboriculteur bio dans la Combe de Savoie, à Saint-Hélène du Lac

Étienne Manzoni, arboriculteur, produit des poires, pommes, noix, abricots, pêches de vigne, mirabelles, petits fruits et l’acidulée rhubarbe. De ces merveilles de la nature, il confectionne des jus de fruits, vinaigres, confitures, compotes, apéritifs mais, surtout, des sorbets renversants.

« Je transforme 95 % de ma production de gros fruits et vise le 100 %. Mon objectif est de mieux valoriser la production et de diminuer les déchets. » Installé depuis 2005 sur son exploitation, cet ancien ingénieur informaticien ne regrette pas sa conversion. « J’ai d’autres contraintes mais je les ai choisies. » Le désherbage manuel de ses 3,5 hectares de terre impose un travail de titan.
« Les différentes crises de ces vingt dernières années ont porté leurs fruits. Beaucoup de jeunes et de jeunes familles, adeptes du bio, des circuits courts, des produits locaux et de bonne qualité sont de fidèles clients. Motivés, engagés, ils éduquent leurs enfants à prendre soin de leur santé et de leur environnement par une qualité de vie globale. C’est important. »

Marché bio d’Europole le jeudi de 15h30 à 19h

jeudi 7 juillet 2016 Marché bio de la place Firmin Gautier à Europole. Catherine Roux, le pain du Peuil. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Catherine Roux, le pain du Peuil à Varces

Il y a huit ans, Catherine Roux, femme de caractère, plaque les ressources humaines et entre en boulange dans son fournil de Varces : le Pain du Peuil. « L’envie de repartir à zéro, me faire plaisir, façonner du beau et bon pain, respirer le parfum du pain au petit matin. » Elle pétrit une vingtaine de sortes de pains aux graines ou semi-complets et mitonne des tartes savoureuses.

« Je travaille à l’ancienne selon un pétrissage et une pousse lents (24h) à base de levain maison, moins riche en gluten, et de farine biologique traditionnelle du Trièves. » Le prix du pain ? « Ma liberté, mais aussi un travail harassant. Les jours de marché, je démarre à 5h30 pour la cuisson et rentre à 20h, après le marché. » Et sa petite entreprise ne connaît pas la crise ; elle emploie deux salariés.

Marché bio d’Europole le jeudi de 15h30 à 19h et Raymond Perrinetti, le mardi

 

jeudi 7 juillet 2016 Marché bio de la place Firmin Gautier à Europole. Dorian, poissonnier. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Dorian, poissonnier chez Stéphane Paol. Pisciculture Saint-Jean, la truite vagabonde

De belles truites Fario, scintillantes et fraîches comme l’eau de la Lyonne qui les a vues naître au cœur du Vercors. Si le gris ardoisé constellé d’ocelles rouges et noires de ces belles sauvages ne vous donne pas l’eau à la bouche, la pisciculture de Saint-Jean en Royans propose aussi truites arc-en-ciel, saumons de fontaine biologiques et toute une gamme de filets, rillettes, soupes, quenelles, lasagnes… Toute la fraîcheur, la vraie nature du Vercors, sur un plateau. Label bio garanti !

Marché d’Europole le jeudi de 15h30 à 19h et Hoche le samedi.

 

jeudi 7 juillet 2016 Marché bio de la place Firmin Gautier à Europole. Sandra Petit, fromagère. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Sandra Petit, fromagère.

Vive, énergique, Sandrine Petit n’a pas les deux pieds dans le même sabot. Présente depuis ses origines au marché d’Europole, elle vend les fromages et produits laitiers biologiques de brebis : tomes nature ou au fenouil, fromages secs, faisselles, séracs, lait, yaourths, crèmes brûlées mais a aussi su se diversifier au fil de ses rencontres avec des produits issus d’autres traditions comme le brunost (Norvège) et le Lebneh.

Depuis deux ans elle transforme le lait acheté à des producteurs locaux mais elle a débuté dans le métier, il y a 12 ans. Au départ, elle restaure une vieille ferme accrochée aux contreforts de Belledonne, à Villard Léger, et lance son exploitation : l’Epicurienne. Elle élève 85 brebis de la race rustique savoyarde Thônes et Marthod. Pas vraiment son métier à l’origine puisque, styliste indépendante, elle a « souhaité virer du futile à l’utile, vivre du fruit de son travail au vert. » avant de se consacrer exclusivement à la transformation. Une reconversion réussie.

« Avec son ambiance vivante, colorée, le marché bio d’Europole accueille des producteurs plutôt jeunes dont de nombreux reconvertis : ingénieur, responsable ressources humaines, éducateur, styliste… Les producteurs sont à l’origine de ce marché bio. Nous avons dû bagarrer pour obtenir un branchement électrique. Autonomes, nous rendons la place aussi propre que nous l’avons trouvée mais nous souhaiterions que, dans ce quartier très passant, le stationnement évolue afin de faciliter nos déballages en fonction de nos horaires spécifiques. » Quand Sandrine Petit dispose d’un peu de temps, l’ancienne présidente de l’association du marché Europole publie la gazette du marché, une feuille de chou qui traite, sans produits nocifs, des coulisses, potins, bruits et anecdotes de la place.

Présente sur les marchés bios d’Europole et Hoche.

informationRenseignements divers
Place Firmin Gautier
Tous les jeudis de 15h30 à 19h

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

L’Alpinthon en action !

Apprendre le français, c’est Facile !

Pour un jardin sympathique, suivez la Flèche !