Reportages

Accueil >Dossiers >Reportages>Des modifications à suivre

Pôle gares

Des modifications à suivre

Dès son arrivée en avril, la nouvelle municipalité a décidé deux inflexions majeures sur le projet pôle gares : une végétalisation accrue sur le parvis et la non-réalisation de la passerelle aérienne de liaison. Explications et réactions.

La nouvelle entrée gare, située côté Schuman, comprendra notamment un commerce et un espace d'attente. A gauche, on peut voir une innovation du genre : un silo à vélos, véritable parking à étages. © Gares et connexions

La nouvelle entrée gare, située côté Schuman, comprendra notamment un commerce et un espace d’attente. A gauche, on peut voir une innovation du genre : un silo à vélos, véritable parking à étages. © Gares et connexions

 

« Point important du réaménagement de la gare : l’évolutivité du projet » souligne jacques Wiart, adjoint référent sur ce dossier. « Dans trente ans, la gare devra toujours répondre aux besoins. »
Sur le souhait de renforcer la présence végétale sur le parvis et l’architecture des bâtiments, comme de prévoir du mobilier d’attente ou de repos, l’unanimité se fait.
« Nous avions demandé plus de verdure sur ce parvis qui nous semblait trop minéral » acquiesce Alain Lauriot, président de l’Union de quartier Arago Jean Macé Martyrs. « On approuve donc tout à fait la décision. On propose aussi que la place Schuman soit plus verte, en imaginant des formes de cultures hors sol. »

Veiller à une bonne circulation

Pour Nathalie Teppe, présidente de l’association de développement des transports en commun (ADTC), pas de remarque en particulier, si ce n’est « une vigilance sur les accès de la gare en général ». Vigilance partagée par l’association des paralysés de France (APF) : « Nous n’avons bien sûr rien contre la végétalisation » précise Daniel Gros, « mais nous insistons sur le fait qu’il faudra des cheminements rectilignes et éviter les gymkhanas entre les fleurs… »
La présence des arbres sera plus marquée et leurs pieds traités en îlots plantés. Par contre, l’architecture des bâtiments ne permet pas l’intégration de végétation sur les toits et façades.

Les points de liaison à la loupe

Trop pentue, trop étroite, peu praticable : les points négatifs de la passerelle qui enjambait les voies ferrées l’ont écartée du projet. « La passerelle avait du sens pour séparer les trafics des voyageurs des circulations piétons traversantes » note Maurice Ozil, président de Lahgglo, l’association d’habitants du Grand Grenoble. « Mais nous ne disposons pas d’éléments plus forts pour dire qu’elle était indispensable. »
Les souterrains de la gare focalisent par contre l’attention de toutes les associations. Le souterrain nord (sous la gare) doit être repensé pour plus de lisibilité et de sécurité. « Il doit être élargi, beaucoup plus agréable à traverser et les extrémités réfléchies de manière plus sympathique » précise Alain Lauriot. « Et la SNCF doit rouvrir ce passage la nuit, c’est le seul point de liaison interquartiers. » Quant au souterrain sud (côté tramway), sa prolongation est inscrite au programme pour un nouveau point de passage vers la place Schuman.

La concertation continue

« Il faut revenir vers le comité de suivi pour expliquer les évolutions et élargir le propos vers une gare plus attractive et fonctionnelle » glisse Maurice Ozil. Premier vœu exaucé : une réunion d’information est prévue pour le 22 octobre.

Vos commentaires

Commentaire de gabriel le 18 janvier 2015 à 17 h 17 min

Bonjour, bravo pour le travail réalisé. Petite remarque, il faudrait avoir accès ici aux documents d’urbanisme concernant la gare (au minimum les dépliants qui sont disponible à l’accueil), à la possibilité d’agir sur le projet (par exemple : vous voulez participer à la végétalisation de la gare ?, vous avez des projets pour animer le parvis de la gare, proposez vos actions !), à la possibilité d’interviewer les commercants qui se trouve autour de la place de la gare (parole aux usagers…), bref tout cela permettrait d’avoir un véritable site interactif qui participe à la transformation de Grenoble (ce qui est l’ambition d’origine). à bientôt…

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi