Nos interviews

Accueil >Découvertes >Nos interviews>Faire vivre le droit d’asile et accueillir l’étranger

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Grenoble, terre d'accueil

parrainage républicain

Faire vivre le droit d’asile et accueillir l’étranger

En ouverture de la quinzaine contre le racisme et les discriminations, dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville plein à craquer, l’Association de Parrainage Républicain des Demandeurs d’Asile et de Protection (Apardap) organisait la cérémonie de 55 parrainages républicains. Un temps fort de démocratie solidaire en pleine crise des migrants.

Parrainage républicain

« Cette cérémonie témoigne d’une formidable énergie au service de la solidarité qui nous renforce les uns les autres. Il est essentiel que nous exprimions, par des gestes concrets, les valeurs humanistes que nous portons à travers la tradition d’accueil qui fait Grenoble » soulignait Eric Piolle, maire de Grenoble avant de parrainer son filleul Fali.

Depuis 2012, l’APARDAP, association laïque, indépendante, sans appartenance politique ou religieuse, accompagne les migrants, dans le respect des lois de la République, vers leur régularisation et leur insertion. La relation de l’Apardap avec les accueillis se formalise et se pérennise à travers le lien de parrainage de manière individuelle ou collective (couples, groupes d’amis, parents d’élèves, famille, entreprise, réseau RESF…). Ce lien est officialisé lors de la cérémonie de parrainage où parrains et filleuls échangent leurs consentements réciproques. Le filleul déclare « adhérer aux valeurs de la République. »

« Le but à atteindre , c’est la régularisation et l’insertion », précise Bernard Pouyet co-président de l’Apardap. « Au-delà de l’aide administrative, il s’agit aussi d’aider le filleul à trouver sa place dans notre société et de parvenir à l’autonomie ».

Le parrainage a pour socle les valeurs républicaines

« La demande d’asile ou de séjour est une longue course d’obstacles complexe » prévient Bernard Pouyet.
Léonard, en remerciant les bénévoles qui l’ont soutenu, témoigne ainsi : « Arrivé en France en 2004, débouté à deux reprises par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) et définitivement par la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) en 2013, loin de m’effondrer, je m’adresse à l’Apardap. Je rencontre mon parrain en 2014. Après 12 ans de tracasseries administratives et d’atteintes à la dignité humaine, j’obtiens un titre de séjour d’un an, assorti du droit de travail, en novembre 2015 ».

Parrains et marraines, tous bénévoles, accompagnent les filleuls/filleules – des personnes seules ou familles – dans tous les aspects de la vie : démarches administratives, vie quotidienne, soutien humain et moral, apprentissage de la langue, partage des valeurs républicaines…

G. et B. et leurs enfants ont fui le Kosovo en 2009, victimes de ségrégation religieuse. Après leur déboutement du droit d’asile, Jacqueline, leur marraine, les héberge, leur apporte réconfort et aide financière. « Mobilisé, mon réseau leur a trouvé des emplois de carrossier et de serveuse ainsi qu’un logement, une scolarisation pour les enfants… Aujourd’hui, ils sont insérés et bénéficient d’une carte de séjour valide un an. Tant qu’ils ne recevront pas un titre de séjour de 10 ans ou la nationalité française, ils ne seront pas tranquilles » explique-t-elle.

« Jamais les migrants et les parrains n’ont rencontré autant de difficultés qu’aujourd’hui. La crise des migrants révèle notre incapacité à prévenir et régler les situations où il en va de la vie et de la dignité humaine. Aussi, face aux demandes de plus en plus nombreuses liées à la crise des migrants, l’Apardap en appelle aux citoyens pour nouer de nouveaux parrainages » concluait Bernard Pouyet.

 

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 12 images

informationRenseignements divers
Accueil et permanences : Apardap, Maison des associations, 6, rue Berthe de Boissieux
Accueil des filleuls : mardi de 13h30 à 16h30
Permanences pour les parrains ou futurs parrains : mercredi de 14h à 16 ou par téléphone pendant cette période.

courrielhttp://www.apardap.lautre.net/
courriel apardap@gmail.com
téléphone 09 51 93 48 18

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi