Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Après l’incendie : l’heure de la remise en état

Hôtel de Ville

Après l’incendie : l’heure de la remise en état

Suite à l’incendie survenu dans la nuit du 29 au 30  septembre dernier au rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville, les travaux ont été immédiatement enclenchés. Ils concernent les différents espaces touchés par le sinistre : la salle du conseil municipal, la salle des mariages, le salon de réception, le hall, l’escalier d’honneur, le bureau et l’antichambre du maire.

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 25 images

L’opération de nettoyage des zones touchées a démarré dès le vendredi 18  octobre. Les œuvres présentes en ces lieux ont commencé à être démontées afin de procéder à leur nettoyage ainsi qu’à leur restauration. Les sept œuvres de l’artothèque situées dans le salon d’accueil des visiteurs du maire ont été démontées et rapatriées à la bibliothèque d’étude et du patrimoine.

Une opération d’envergure, techniquement délicate : le démontage des tapisseries Hymne à la joie d’Alfred Manessier, située dans la salle des mariages, et celle de Raoul Ubac, dans le salon de réception. Elle a mobilisé les personnes de la direction des affaires culturelles.

Nettoyage & restauration

Recouverts d’un matériau spécial, des gros tubes de protection de trente centimètres de diamètre ont été commandés auprès d’une entreprise spécialisée. Plusieurs membres de l’équipe des ateliers de décor du Théâtre municipal ont conçu et fabriqué des berceaux, ces structures métalliques sur lesquelles ont été accrochées les tapisseries enroulées.

Le tout dans un temps record ! Le service Pavoisement a mis à disposition un camion et un chauffeur pour transporter les tapisseries.

Dans la foulée, le nettoyage et la restauration des œuvres de l’artothèque ont été lancés. Pour Anne-Marie Guigue, responsable de l’artothèque, ces œuvres ne sont pas abîmées, simplement très sales.

Elles sont recouvertes d’une fine couche de suie sur toute la surface, y compris au dos des cadres. Sur les conseils de nos collègues de l’atelier reliure de la bibliothèque, et avec leur contribution, nous allons dans un premier temps nettoyer les vitres et les cadres, puis si nécessaire, ouvrir le cadre et nettoyer la photo ou l’estampe avec une éponge en latex, spécialement conçue pour enlever la poussière de suie, sans altérer les œuvres.

Prochaine étape : les imposants lustres du hall, recouverts de suie, seront démontés pièce par pièce pour leur nettoyage. La mairie en profitera pour modifier le système d’éclairage.

informationRenseignements divers
courrielwww.grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Soutenir les femmes en errance

Ciao l’ennui !

Priorité au dépistage