Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Le projet urbain de l’Esplanade restera comme un cas d’école

septembre 2016/Groupe Front National

Le projet urbain de l’Esplanade restera comme un cas d’école

La vision post-démocratique qu’a l’actuelle équipe municipale sur l’avenir de l’Esplanade restera un cas d’école de la gestion d’une ville par un tandem écolo-front de gauche.

Mireille twitter copieLa municipalité voudrait faire croire à une forme d’autogestion avec ce qu’elle présente comme la co-construction. Cette méthode ne fonctionne pas pour la simple raison que l’intérêt général n’est jamais la somme des intérêts particuliers. Ils disent aux habitants qu’ils vont co-construire avec la municipalité l’aménagement de ce quartier mais un cadre strict est déjà fixé. L’autogestion n’a fonctionné qu’en un seul endroit, en Yougoslavie, sous la férule du Maréchal Tito et n’est pas Tito qui veut.

Chaque projet d’urbanisme conditionne la manière de vivre des futurs habitants. Celui-ci nous propose une réplique de la Villeneuve dans les quartiers nord de Grenoble, une ville encore plus neuve. Tout est prévu pour créer un ghetto qui va dégénérer en foyer de délinquance. Sur l’Ilôt Peugeot le quart des logements n’aura pas de parking, donc leurs habitants seront forcés d’aller à pied. C’est un refus inacceptable de la liberté de circuler. On voit très bien la vision du quartier où les gens devront vivre repliés sur eux-mêmes, sans autre échappatoire que le tram. Les architectes prévoient des venelles pour la circulation des piétons et des vélos, c’est-à-dire des axes de déplacement où un véhicule de police ne peut pas entrer. Ce type d’architecture conduit à la délinquance et au mal vivre.

Alors que la ville est surendettée et doit faire des économies, ce projet va plomber ses finances pour amener les services municipaux nécessaires : nouvelle école, voirie, police etc. La Villeneuve devrait servir de leçon. Le Plan d’aménagement de Grenoble nous dit : Imaginer Grenoble demain, c’est imaginer ce que sera la ville en 2030 et même plus loin, en 2050. Force est de constater que l’imagination n’est pas encore arrivée au pouvoir.

Groupe Front National – Mireille d’Ornano présidente

Courriel : mireille.dornano@grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Pour une action publique plus protectrice des habitants des bidonvilles grenoblois !

Une année 2022 sous le signe de Capitale verte européenne

Profitons de 2022 pour libérer les atouts de Grenoble